Projet d’une vaste ceinture verte autour de Montréal

Parc national de l’archipel - Projet d’une vaste ceinture verte autour de Montréal


Léo Gagnon

BROSSARD - Une soixantaine d’organismes écologiques et des acteurs politiques se donnent comme mission de créer une immense ceinture verte autour de la grande région de Montréal.

Cette Coalition verte veut donc relancer l’idée d’un Parc national de l’archipel qui remonte aux années où Thomas Mulcair était ministre de l’Environnement à Québec.

Le chargé de projet du Centre d’information en environnement de Longueuil, Tommy Montpetit, fait partie de cette coalition.

Selon lui, le parc s’étendrait en effet «des confins des Laurentides jusqu’à la rivière Yamaska et de Sorel-Tracy jusqu’au Suroit, à la frontière des États-Unis, en Montérégie.

Il précise par ailleurs que puisque le boisé de Brossard et celui du Tremblay à Longueuil sont au cœur du vaste projet de ceinture verte, c’est donc une excellente nouvelle que le domaine politique s’intéresse au dossier.

M. Montpetit ajoute que pour la première fois, des conseils municipaux ont fait des résolutions d’appui au projet de ceinture verte. Cinq municipalités sur 11 l’ont fait et six autres restent à venir.

«Ni Brossard ni Longueuil, des alliés de taille, ne sont encore membres de la Coalition, mais on y travaille», a-t-il ajouté.

À ce jour, plus de 100 sites d’importance ont déjà été identifiés dans la zone de conservation ciblée, qui se situe dans un rayon d’une cinquantaine de kilomètres à partir du centre de l’Île de Montréal.

Tommy Montpetit parle avec excitation de la ceinture verte ainsi créée à Toronto, «qui donne une grande place à l’agriculture soutenue par la communauté».


Vidéos

Photos