Des tonnes de sacs

Recyclage - Des tonnes de sacs

Patrick Assenat, le directeur d’usine du centre de tri Tricentris à Terrebonne, est découragé devant les tonnes de sacs de plastique qui s’accumulent en ballots. © Photo Le Journal de Montréal, Pablo Durant

Jessica Nadeau
Le Journal de Montréal

Les centres de tri croulent sous des centaines de tonnes de sacs de plastique recyclables qu'ils n'arrivent pas à écouler, au point qu'ils sont prêts à payer pour s'en départir.

Aussi sur Canoe.ca

«Nous ne savons plus quoi faire avec tous ces sacs de plastique. Personne n'en veut et nous sommes obligés de les stocker sans savoir si nous pourrons un jour nous en débarrasser. On ne voudrait pas être obligés d'en arriver à les enfouir, ce serait complètement ridicule», soutient Martin Lamoureux, de Tricentris, qui gère trois centres de tri en banlieue de Montréal.

«Le marché du sac de plastique est quasiment inexistant et nous avons toujours eu des problèmes avec cela. Maintenant avec la crise économique, c'est encore pire. Nous avons en ce moment près de 240 tonnes de sacs de plastique en ballots pour lesquels nous devons payer l'espace de stockage.»

Prêt à tout pour se débarrasser de ces ballots, Tricentris les a offerts gratuitement et a même proposé de payer pour s'en départir. Mais personne ne s'est montré intéressé.

«Le marché du sac de plastique est très difficile en temps normal, constate à son tour Benoît Larose, du groupe Tiru au Complexe Saint-Michel à Montréal. Il y a bien quelques débouchés à l'exportation, mais ils sont faibles car c'est une matière qui a peu de valeur.»

«Une perte de source»

En plus d'être encombrants, les sacs de plastique se faufilent partout, contaminent les autres ballots, nécessitent beaucoup d'efforts pour les séparer à la main et bloquent les machines. Ce qui fait dire à plusieurs que l'élimination des sacs de plastique serait une meilleure option.

Un propos qu'endosse Stephan Lagassé, du Festival mondial de la terre : «La seule solution, c'est le bannissement des sacs de plastique.» Selon lui, c'est bien la preuve que l'annonce de la ministre de l'Environnement Line Beauchamp favorisant le recyclage des sacs de plastique est «une perte de temps».

Du côté de Recyc-Québec, on reconnaît qu'il y a un problème avec le recyclage des sacs de plastique, mais son porte-parole Richard Goulet assure travailler pour améliorer la situation en favorisant notamment la réduction à la source.

Il affirme par ailleurs que le plan de la ministre Beauchamp visant la certification des sacs recyclables permettra d'améliorer la qualité du produit et ainsi trouver preneur au Québec.

DÉGRINGOLADE DES PRIX DU MARCHÉ DE LA REVENTE DES MATIÈRES RECYCLABLES

Valeur à la tonne des principales matières recyclables sur le marché mondial.

Début octobre/aujourd'hui

  • Carton 130$ /25$
  • Papier mixte 90$ / 25$
  • Métal (canettes) 360$ / 50$
  • Plastique #2 (contenants de margarine ou de détergents) 795$ / 135$
  • Plastique #1 (bouteilles d'eau, de jus) 0,20$ la livre / 0,02$ la livre

  • Vidéos

    Photos