Membres Canoe.ca

Nos bulletins

Apprenez les nouvelles dès qu'elles se produisent..

Adresse électronique :

Tous nos bulletins


Virginie Roy

Alerte verte aux Jeux olympiques de Pékin

Canoë 
30/07/2008 20h18 

Partager

Virginie Roy - Alerte verte aux Jeux olympiques de Pékin
 

Le gouvernement chinois a fait la promesse que les Jeux olympiques de Pékin allaient être écologiques… Mais, à quelques jours du coup d’envoi de l’événement, qu’en est-il réellement?

Ce n’est pas par hasard si la Chine se retrouve un peu partout dans l’actualité cet été. C’est le cas de le dire, nous vivons un été chinois. Réjouissons-nous! Comme pour les chanceux qui ont vécu l’Expo 67, qui a mis le Québec sur une carte, nous aurons la chance d’avoir vécu la formidable révolution chinoise. À partir du 8 août prochain, l’avenir de la planète prendra une tout autre tournure. Le G8 se transformera en G9. Nous aurons désormais plus de respect pour les produits «made in China». Les grandes puissances ne pourront plus jamais ignorer ce pays, qui jadis était presque perçu comme le Tiers-monde. Heureux pour la Chine qui a dépensé des milliards de dollars pour ses Jeux olympiques et se met ainsi sur la carte.

Malgré tout, plusieurs observateurs restent sceptiques. Selon eux, la Chine ne tiendra pas très longtemps comme nouveau pays riche, principalement parce que le gouvernement a fait le choix de s’industrialiser sans tenir compte de l’environnement. Sous prétexte de rattraper son retard économique, le pays court tout droit à sa perte. L’organisation des Jeux olympiques est d’ailleurs l’illustration parfaite de cette situation: des décisions rapides, inconscientes et qui ne prennent en compte que les bénéfices économiques à court terme, au détriment des impacts désastreux à long terme sur l’environnement.

Car l’environnement est bien le pilier de la planète, les écosystèmes étant essentiels pour la survie de l’homme. Les forêts, par exemple, absorbent une partie des émissions de gaz à effet de serre responsables du changement climatique. Pourtant, les hommes s’obstinent à les déboiser. Les poissons sont la nourriture principale pour nombre des populations du monde, et pourtant, les hommes ne cessent de les surpêcher. L’air est vital pour l’homme. Pourtant, il continue de polluer…

JO: le triste exemple

De nombreuses voix se sont élevées lorsque le Comité international olympique a fait le choix de Pékin, capitale de la Chine, pour les Jeux d’été 2008. Les problèmes reprochés touchaient des domaines aussi variés que l’eau, l’énergie, le climat, la santé, l’écologie, mais surtout, l’air. Ce n’est pas surprenant lorsque l’on sait que le ciel, à Pékin, est tellement pollué qu’il y règne un brouillard permanent qui empêche de voir le sommet des gratte-ciel, et ce, même quand il fait beau. Pire: alors que Pékin a promis d’améliorer sa situation environnementale, l’organisation des Jeux semble aggraver la crise écologique déjà sérieuse dans le pays.

Ainsi, alors que la sécheresse se fait de plus en plus persistante à travers la Chine, les organisateurs des Jeux ont détourné les eaux du fleuve Jaune vers Pékin afin d’avoir suffisamment d’eau pour les touristes. Ils ont également puisé de l’eau directement des réserves de Henan et de Shaanxi, deux provinces reconnues pour manquer déjà cruellement d’eau.

Un autre problème a été souligné par de nombreux observateurs, mais également par plusieurs athlètes: la pollution de l’air. Pour une des premières fois dans l’histoire des Jeux olympiques, les athlètes prévoient arriver le plus tard possible aux Jeux dans le but de réduire au maximum leur exposition à l’air de la capitale. Certains athlètes ont même pris la triste décision de ne pas participer aux Jeux, comme le champion du monde au marathon Haile Gebrselassie, qui a décidé de ne pas courir les 42 km à Pékin. Alexandre Despatie, probablement pour limiter son exposition à la pollution, a choisi de s’accoutumer au décalage horaire en Australie, plutôt que de le faire en Chine.

La Chine est d’ailleurs en voie de devenir, si elle ne l’est pas déjà, le pays émettant le plus de gaz à effet de serre du monde. D’après les estimations des États-Unis, les émissions mondiales de dioxyde de carbone devraient d’ailleurs augmenter de 50% d’ici 2030.

Les Jeux olympiques sont l’occasion pour les pays receveurs d’épater la galerie. La Grèce avait également mis le paquet, ce qui lui a valu une belle récompense: son entrée parmi les pays modernes. La Chine, elle, c’est son entrée dans le groupe des pays les plus puissants du monde qu’elle prépare… et s’il faut pour cela sacrifier l’environnement, elle est prête à le faire.






Partager





  LES GRANDS TITRES
[an error occurred while processing this directive]
National
[an error occurred while processing this directive]
Faits divers
[an error occurred while processing this directive]
International
[an error occurred while processing this directive]
Environnement
[an error occurred while processing this directive]
Dossiers
  EN CE MOMENT
  TVA DANS VOTRE RÉGION
Pour consulter les informations
régionales,
choisissez une région dans
le menu ci-dessous.