INCONTOURNABLES

Théâtre pour les jeunes !
PUB

Membres Canoe.ca

Nos bulletins

Apprenez les nouvelles dès qu'elles se produisent..

Adresse électronique :

Tous nos bulletins


La chronique de Stéphane Gendron

Touche pas à mon compte de taxes !

Journal de Montréal Stéphane Gendron
16/02/2010 06h21 
 
 
La chronique de Stéphane Gendron - Touche pas à mon compte de taxes !
 

Plusieurs me disent ces jours-ci que pour faire de la politique, il faut être un peu débile. Moi, j'affirme qu'il faut être atteint d'un problème de comportement -au sens figuré. Il faut aimer souffrir, surtout en cette période de l'envoi des comptes de taxes !

Il existe encore pas mal de gens qui croient au gel des comptes de taxes. Ce concept est aussi saugrenu que les pleurs de la Ste-Vierge à Ste-Marthe-sur-le-Lac dans le temps. Plusieurs politiciens en mal de pouvoir ont d'ailleurs promis cet engagement, qui relève du ridicule. Geler le compte de taxe : voilà une idée bien sotte. Une ville offre des services à ses citoyens sur une base quotidienne et à tous les niveaux : de l'éclairage de rue à la filtration de l'eau portable en passant par le déneigement, l'épuration des eaux, les nouvelles normes environnementales que sont le recyclage, le compostage, la collecte des déchets. L'été, le citoyen profite de la piscine municipale, de la piste cyclable, des camps de jour, des activités touristiques et d'une foule d'autres services devenus «inaperçus», tellement qu'on finit par tenir les choses pour acquises.

Certains contribuables ne s'imaginent pas que pour faire fonctionner une usine de filtration -à titre d'exemple -la ville doit composer avec des fournisseurs. Ces mêmes fournisseurs augmentent leurs coûts d'année en année en fonction des lois du marché. Il ne s'agit que d'un seul exemple qui nous démontre l'absurdité de la notion de gel des taxes.

SE METTRE AU VERT

Une autre aberration du comportement du contribuable : l'environnement. Tous les sondages se succèdent les uns après les autres pour affirmer que les Québécois sont verts. Oui ! Nous sommes environnementalistes, et nous sommes heureux de conspuer Stephen Harper et l'Ouest canadien à la première occasion. Or, quand vient le temps de mettre en oeuvre nos beaux principes environnementalistes, on s'étonne qu'il faille plonger la main dans notre portefeuille ! En poule sans tête, le contribuable québécois se scandalise de voir apparaître sur son compte de taxes des dispositions pour la collecte des matières recyclables, le traitement au centre de tri et la collecte du compost ! Ou cette remarque d'un ridicule consommé maintes fois entendue: «Hein!? Y va falloir que j'achète un autre bac pour le compostage ? J'en ai déjà deux !»

La saison des comptes de taxes bat son plein. Payer de 2000 $ à 3 000 $ annuellement pour l'ensemble des services d'une municipalité, c'est très peu compte tenu de toutes les responsabilités locales qu'une ville doit assumer. Pour la majorité des villes au Québec, il n'existe que très peu de «gras» à couper.

Voilà le noeud du problème.

Personne ne veut faire de sacrifice. Le contribuable chiale parce que son compte de taxes augmente, mais il ne veut pas payer pour les services offerts par la municipalité : «J'paie assez de même !» On veut alors couper dans les services afin de plaire à ce même contribuable et celui-ci finit par chialer parce que l'on coupe dans SES services.

Au lieu de se lamenter autour d'une tasse de café le matin, prenez deux minutes pour vous présenter à la prochaine assemblée du Conseil municipal du 1er mars et allez demander des explications sur les coûts des services municipaux. Vous serez alors plus informés avant de vous plaindre le ventre plein.



 
 


  LES GRANDS TITRES
[an error occurred while processing this directive]
National
[an error occurred while processing this directive]
Faits divers
[an error occurred while processing this directive]
International
[an error occurred while processing this directive]
Environnement
[an error occurred while processing this directive]
Dossiers
  EN CE MOMENT
  TVA DANS VOTRE RÉGION
Pour consulter les informations
régionales,
choisissez une région dans
le menu ci-dessous.