Membres Canoe.ca

Nos bulletins

Apprenez les nouvelles dès qu'elles se produisent..

Adresse électronique :

Tous nos bulletins


La chronique de Richard Martineau

Pour éviter les enveloppes brunes

Richard Martineau
22/10/2009 04h52 - Mise à jour 22/10/2009 14h23

Partager

La chronique de Richard Martineau - Pour éviter les enveloppes brunes
 

Hier, mon confrère Michel Beaudry, qui me fait triper tous les matins, a écrit une sacrée bonne chronique sur les politiciens.

«Les politiciens devraient repartir sous un autre nom, écrivait-il. Le leur est brûlé. Dites le mot politicien devant n'importe qui et on réagira comme s'il s'agissait d'un bandit, d'un corrompu, d'un croche.»

LES CYNIQUES

C'est triste à dire, mais Beaudry a raison. Le cynisme des citoyens est en train d'atteindre un niveau record.

«Dans chaque ami, il y a la moitié d'un traître», disait l'écrivain français Rivarol. De même, ces temps-ci, on aurait le goût de dire: «Dans chaque politicien, il y a la moitié d'un bandit.»

C'est une généralisation injuste pour les politiciens qui font honnêtement leur métier, je sais, mais c'est ce que les gens ressentent de plus en plus.

Qui sait? La meilleure façon de «laver» le monde de la politique est peut-être de hausser le salaire des élus. Comme ça, ils seraient peut-être moins tentés de prendre des enveloppes brunes.

L'ÉLITE, ÇA SE PAIE

C'est ce que croit une lectrice, Francine Laplante.

«Comment pouvons-nous avoir des attentes aussi élevées envers ces gens qui nous gouvernent?», demande-t-elle.

«Ils sont en service 24 heures sur 24, le moindre de leur geste est épié, chacun des mots qu'ils prononcent est analysé de tout bord tout côté, ils sont sans cesse sous les projecteurs, ils doivent prendre les meilleures décisions sans avoir droit à l'erreur, ils sont responsables des actes posés par leur équipe, ils n'ont aucune vie privée et doivent toujours donner l'exemple en étant impeccables...»

«Nous sommes toujours prêts à juger les politiciens, à les critiquer et à exiger d'eux toujours plus, pourtant, pour accomplir toutes ces tâches, nous refusons de les rémunérer en fonction de leurs compétences, de leur expérience et de leur acquis. Or, l'élite, ça se paie! Et pas mal plus que 150000$ par année.»

LA CRÈME DE LA CRÈME

«Lorsque nous offrirons des salaires décents aux politiciens, continue madame Laplante, nous serons alors en mesure de recruter la crème de la crème. D'ici là, nous devons nous contenter de ce que nous avons...»

«Le maire de Montréal devrait gagner au minimum 500000$ annuellement, son travail est aussi important, sinon plus, que n'importe quel chef de grande entreprise.

«Nous payons des millions et des millions de dollars à des hommes qui jouent avec une rondelle de hockey et nous refusons de payer décemment nos dirigeants. Expliquez-moi la logique derrière ça. Moi, je ne comprends pas.

«Je suis profondément convaincue qu'une partie de la solution se trouve à ce niveau. D'ici à ce que nous recrutions un Barack Lebaume [sic], nous allons devoir nous contenter d'un Gérald Tremblay!»

UN MANQUE DE VISION

Il y a trois semaines, dans le cadre de l'émission Les Francs-Tireurs à Télé-Québec, j'ai interviewé l'ex-ministre de la Justice, Marc Bellemare.

Il me disait qu'il se sent beaucoup plus utile à la société en travaillant comme avocat qu'en siégeant à l'Assemblée nationale, comme il l'a fait en 2003-2004.

«Les chefs politiques, m'a-t-il dit, ne pensent qu'à une seule et unique chose: se faire réélire dans quatre ans. Toutes les décisions qu'ils prennent visent ce but. Résultat: rien ne bouge...»

Est-ce pour ça que le gouvernement Charest ne veut pas mettre sur pied une Commission d'enquête sur le milieu de la construction?

Parce qu'il a peur de ce qui va sortir?






Partager





  LES GRANDS TITRES
[an error occurred while processing this directive]
National
[an error occurred while processing this directive]
Faits divers
[an error occurred while processing this directive]
International
[an error occurred while processing this directive]
Environnement
[an error occurred while processing this directive]
Dossiers
  EN CE MOMENT
  TVA DANS VOTRE RÉGION
Pour consulter les informations
régionales,
choisissez une région dans
le menu ci-dessous.