Membres Canoe.ca

Nos bulletins

Apprenez les nouvelles dès qu'elles se produisent..

Adresse électronique :

Tous nos bulletins


La chronique de Richard Martineau

Le festival de la bedaine

Richard Martineau
08/09/2009 06h54 

Partager

La chronique de Richard Martineau - Le festival de la bedaine
 

Avez-vous remarqué ? Depuis quelque temps, au Québec, on ne peut plus faire un pas sans foncer dans une femme enceinte ou se faire rentrer dedans par une poussette Bugaboo.

Après avoir flirté avec le record du plus faible taux de natalité au monde (et celui du plus fort taux d'interruption de grossesse, le mix parfait pour commettre un suicide démographique), les Québécois se remettent à faire des enfants.

Remarquez, je ne m'en plains pas, au contraire. Pour moi, c'est la preuve que le Québec est bien dans sa peau et qu'il envisage l'avenir avec optimisme.

FOI DANS L'AVENIR

Comprenez-moi bien : je ne dis pas que les gens sans enfants sont tristes et déprimés. Je connais plusieurs hommes et femmes qui ne veulent pas avoir d'enfants et qui sont bien dans leur peau. Je ne suis pas un vieux curé, je ne dis pas que la maternité et la paternité vous ouvrent les portes du Paradis et vous transforment automatiquement en saint.

Je préférerai toujours une personne qui ne veut pas avoir d'enfants et qui sait pourquoi à un individu qui se reproduit automatiquement sans se poser de questions.

Et quand on voit le nombre de parents qui maltraitent leurs enfants, on se dit que plusieurs auraient eu intérêt à passer sous le bistouri et à ne pas semer leur graine.

Reste que COLLECTIVEMENT, je crois qu'il y a un lien entre le taux de natalité d'une société et son degré d'optimisme.

Un peuple qui fait des enfants est un peuple qui a foi en l'avenir.

UN MINI BABY-BOOM

Pendant les six premiers mois de l'année 2009, 43 000 enfants sont nés au Québec. C'est 1 000 naissances de plus qu'en 2008, qui était déjà une année faste.

Vous ne trouvez pas qu'il y a de quoi célébrer?

Certes, vous me direz que ce mini baby-boom est dû à l'efficacité de la politique familiale du Québec (congés parentaux, services de garde, etc.). Vous avez parfaitement raison.

Mais c'est aussi, je crois, le résultat d'un profond changement de valeurs.

Les jeunes Québécois d'aujourd'hui (et je parle d'abord et avant tout des «francophones catholiques de souche», pas des Québécois d'origine ethnique qui n'ont jamais vraiment cessé de faire des enfants) ne sont pas comme leurs parents ni comme leurs grands frères et grandes soeurs.

Ils ont réglé un certain nombre de questions. Ils sont moins paranos, moins rancuniers envers le passé.

UNE GÉNÉRATION DÉCOMPLEXÉE

Les baby-boomers ont grandi dans un monde étouffant où la religion asservissait le peuple et où les femmes étaient obligées de faire des enfants sous peine d'être excommuniées. Ils ont fini par développer une profonde aversion pour l'Église et la famille, deux institutions qu'ils ont longtemps considérées comme des carcans, des «corsets idéologiques».

Mais leurs enfants, eux, n'ont pas connu ce lourd passé. Ils ont grandi dans des garderies à moitié vides et ont fait la fiesta dans des églises transformées en condos de luxe.

Résultat : ils n'ont pas les complexes de leurs parents. Ils ne grimpent pas dans les rideaux dès qu'ils croisent un prêtre et ne perçoivent pas les enfants comme des boulets.

C'est même le contraire. La famille leur apparaît comme le dernier rempart contre l'individualisme et la solitude.

Et la religion, comme une contrée exotique et inexplorée où des hommes et des femmes qui ne se connaissent pas mettent leurs forces et leurs rêves en commun pour créer une communauté.






Partager





  LES GRANDS TITRES
[an error occurred while processing this directive]
National
[an error occurred while processing this directive]
Faits divers
[an error occurred while processing this directive]
International
[an error occurred while processing this directive]
Environnement
[an error occurred while processing this directive]
Dossiers
  EN CE MOMENT
  TVA DANS VOTRE RÉGION
Pour consulter les informations
régionales,
choisissez une région dans
le menu ci-dessous.