Membres Canoe.ca

Nos bulletins

Apprenez les nouvelles dès qu'elles se produisent..

Adresse électronique :

Tous nos bulletins


La chronique de Richard Martineau

Malades de santé

Richard Martineau
Le Journal de Montréal
29/10/2008 07h58 

Partager

La chronique de Richard Martineau - Malades de santé
 

«C'est une ennuyeuse maladie qu'une santé conservée par un trop grand régime.» -Montesquieu

Ainsi, certaines commissions scolaires vont interdire les bonbons à l'école le jour de l'Halloween.

Non seulement les profs ne pourront pas en distribuer à leurs élèves, mais dans certaines écoles, les enfants ne pourront même pas en apporter.

Bon, je sais, la malbouffe, les caries, le sucre, blablabla.

Mais c'est l'Halloween, bordel ! L'Halloween sans bonbons, c'est comme le Festival de la gibelotte sans gibelotte. C'est quoi, la suite ? On va interdire aux enfants de se déguiser en monstres parce que c'est violent ?

On va boycotter le père Noël parce qu'il fait la promotion de l'obésité ?

LA GUERRE AUX HOT-DOGS

À force de se faire rentrer la santé dans la gorge, nos enfants vont finir par se révolter. J'ai hâte de les voir à 18 ans : ils vont tellement être écoeurés d'entendre parler de nutrition qu'ils vont prendre les tavernes et les tabagies d'assaut.

Ils vont tellement fumer que les réserves amérindiennes ne pourront plus fournir !

La situation est telle que les arénas de la ville de Québec ont retiré les frites, les boissons gazeuses et les hot-dogs de leur menu.

Imaginez : regarder une partie de hockey en mangeant une salade de carottes ! À quand des ailes de tofu pendant le Super Bowl, tant qu'à faire ?

Qu'on ajoute des plats santé, va. Qu'on permette aux végétaliens de manger des ragoûts de graines germées, d'accord. Mais qu'on enlève le traditionnel steamé, il y a une limite!

Ça fait partie du plaisir d'aller voir une partie de hockey avec ses enfants. On range nos livres et nos manuels de bonnes manières, et on avale deux roteux moutarde-relish en regardant des gars pousser une rondelle.

LES 400 COUPS

Avez-vous déjà été enfants, messieurs et mesdames les nutritionnistes? Être enfant, ce n'est pas seulement obéir, marcher droit, faire ceci et pas cela. C'est aussi -et surtout - sauter des clôtures, faire des bêtises, boire du lait à même la bouteille quand maman ne regarde pas.

Je me souviens, quand j'étais en cinquième année, les Canadiens avaient gagné la coupe Stanley et certains de mes amis avaient séché leur cours pour aller voir le défilé des vainqueurs, rue Sainte-Catherine.

Pas moi. Moi, j'étais tranquillement allé à l'école, comme le bon élève que j'étais. Peigné sur le côté, la chemise bien attachée.

Or, que m'a dit ma prof, à la récréation? «Tu aurais dû y aller, Richard. De toute façon, tu as de bonnes notes. Manquer un après-midi d'école, ce n'est pas la mer à boire.»

Trente-cinq ans plus tard, je pense encore à ce que cette prof m'a dit.

Il n'y a pas une semaine où je ne regrette pas de ne pas être allé voir la coupe.

LE DERNIER REPAS

Je ne dis pas qu'il faut encourager les jeunes à sécher leurs cours et à manger de la pizza trois fois par jour.

Mais la vie, ce n'est pas seulement obéir aux règles. C'est aussi se faire plaisir.

Faire l'amour sur l'heure du lunch quand on est adulte. Manger des bonbons et de la poutine quand on est enfant.

Tromper l'ennui. Désobéir.

Vivre comme si demain n'existait pas.

Vous commanderiez du tofu, vous, pour votre dernier repas ?






Partager





  LES GRANDS TITRES
[an error occurred while processing this directive]
National
[an error occurred while processing this directive]
Faits divers
[an error occurred while processing this directive]
International
[an error occurred while processing this directive]
Environnement
[an error occurred while processing this directive]
Dossiers
  EN CE MOMENT
  TVA DANS VOTRE RÉGION
Pour consulter les informations
régionales,
choisissez une région dans
le menu ci-dessous.