INCONTOURNABLES

Théâtre pour les jeunes !
PUB

Membres Canoe.ca

Nos bulletins

Apprenez les nouvelles dès qu'elles se produisent..

Adresse électronique :

Tous nos bulletins


La chronique de Richard Martineau

La crise

Richard Martineau
21/08/2008 05h26 

Partager

La chronique de Richard Martineau - La crise
 

S'il y a une question qui est au coeur des préoccupations, ces temps-ci, c'est celle de l'autorité. En France, un professeur a été condamné à payer une amende salée pour avoir giflé un étudiant insolent. A-t-il été trop autoritaire ?

Consultez notre dossier

Montréal-Nord s'embrase

Le compte-rendu avec photos et vidéos

Au Québec, les citoyens ne cessent de répéter que le gouvernement «ne met pas ses culottes». Les politiciens manquent-ils d'autorité ?

Spécialistes en gestion, patrons d'entreprise, chauffeurs d'autobus, psychologues, parents, tout le monde se pose la même question : quelle est la meilleure façon d'exercer son autorité ?

Faut-il mettre un gant de velours... ou avoir une main de fer ?

LES MONTRES À L'HEURE

Même la police s'interroge sur le sujet. Comme vous le savez, cette semaine, j'ai reçu de nombreux courriels de la part de policiers qui se plaignent du manque d'autorité de la part de la direction du SPVM.

«Nous ne sommes pas des travailleurs sociaux», «Laissez- nous faire notre job», «Nous ne sommes pas là pour organiser des lave-o-thons au profit d'organismes communautaires...» Je croyais que ces cris du coeur reflétaient la pensée de QUELQUES agents frustrés qui en avaient gros sur la patate. Mais hier, Yves Francoeur, le président de la Fraternité des policiers et policières de Montréal, nous a fait venir dans son bureau pour remettre nos montres à l'heure.

Ce ne sont pas quelques agents dispersés ici et là qui se plaignent du manque de leadership du chef de police Yvan Delorme, nous a-t-il dit clairement et calmement.

C'est le syndicat des policiers au grand complet.

LA GUERRE

On croyait avoir affaire à une petite crisette. On se retrouve devant une véritable crise, une guerre larvée qui oppose la direction de la police et le syndicat des policiers. Tout ça à cause de quoi ? L'autorité.

La direction de la police appuie la théorie du gant de velours. Alors que la Fraternité croit à celle de la main de fer.

«Comprenons-nous, nous ne sommes pas pour l'établissement d'un État policier, nous savons qu'il faut travailler avec la population et créer des liens, dit Yves Francoeur. Mais il y a des groupes pour ça. Notre boulot, à la police, c'est la répression. Nous n'avons pas besoin d'un agent sociocommunautaire comme directeur, mais d'un général. Après tout, la police est un organisme paramilitaire, ne l'oublions pas.»

LA QUESTION

Je vous entends crier : «Quoi ? Un organisme PARAMILITAIRE ? Le président de la Fraternité se prend-il pour Patton, croit-il que le Québec sera bientôt envahi par les nazis ? Veut-il des tanks, des lance-flammes ?»

Au moins, le président de la Fraternité ne mâche pas ses mots, de peur de froisser les âmes sensibles. Il pose la question dans des termes clairs.

Quelle sorte de police voulons-nous ? Une police qui regarde des délinquants profiter d'une émeute pour foutre le bordel sans réagir, ou une police qui fonce dans le tas ?

Quel est le risque que vous voulez prendre ? Le risque d'avoir une police qui n'en fait pas assez, ou celui d'avoir une police qui en fait trop ?

Actuellement, ce sont les flics qui se posent cette question sur la place publique.

Mais un jour, c'est nous tous qui devrons tous nous la poser. Honnêtement et franchement.

Après tout, c'est quand même plus important que la couleur de la margarine, non ?






Partager





  LES GRANDS TITRES
[an error occurred while processing this directive]
National
[an error occurred while processing this directive]
Faits divers
[an error occurred while processing this directive]
International
[an error occurred while processing this directive]
Environnement
[an error occurred while processing this directive]
Dossiers
  EN CE MOMENT
  TVA DANS VOTRE RÉGION
Pour consulter les informations
régionales,
choisissez une région dans
le menu ci-dessous.