Membres Canoe.ca

Nos bulletins

Apprenez les nouvelles dès qu'elles se produisent..

Adresse électronique :

Tous nos bulletins


Votre opinion

Ri-di-cu-le

Journal de Montréal Joseph Facal
23/01/2012 08h26 
 
 

Cette idée ridicule d'un pacte électoral entre Québec solidaire et le PQ me fait penser à ces gens pris au trentième étage d'un immeuble en proie aux flammes et qui décident de se jeter par les fenêtres.

Qu'une idée aussi saugrenue puisse être sérieusement envisagée par des gens intelligents illustre à quel point la peur de la défaite peut transformer un acteur politique en une véritable poule sans tête.

PENSEZ-Y

Imaginons un instant que, dans certaines circonscriptions, QS ne présente pas de candidats contre le PQ et appelle à voter pour ce dernier, et que le PQ fait la même chose au profit de QS dans d'autres circonscriptions.

Premièrement, il est naïf de penser que les clientèles respectives suivraient docilement le mot d'ordre. Je connais des tas de nationalistes pragmatiques qui voteraient pour la CAQ, plutôt que de donner leur vote aux illuminés de QS.

Deuxièmement, on ne déplace pas des humains comme des pions sur un échiquier. Imaginez le potentiel de chicanes quand il faudra dire à un individu qu'il doit se désister au profit de son adversaire d'hier, après avoir labouré une circonscription pendant des années.

Troisièmement, QS exigerait des concessions sur le plan des engagements électoraux pour voler au secours du PQ. Le programme de QS aurait un succès boeuf si on le lisait à voix haute dans un festival d'humour, mais il est dangereux et irresponsable si on a la moindre expérience de ce que c'est que gouverner.

Il prévoit notamment d'augmenter les impôts et la place de l'État dans nos vies, de plafonner le REER à 10 000 $ par année, et de se rapprocher des gouvernements «progressistes» d'Amérique latine.

On y dit également «qu'aucune tenue vestimentaire ne doit empêcher l'exercice» des fonctions d'un employé de l'État, ce qui est une façon tordue de dire que l'on permettrait le port de signes religieux. Le PQ s'allierait à une formation qui contredit toutes ses prises de position récentes làdessus.

Quatrièmement, en se déportant plus à gauche, le PQ donnerait encore moins envie de rentrer au bercail à tous ceux qui l'ont quitté ces dernières années, déçus de voir le peu de place accordée aux questions de prospérité économique et d'assainissement des finances publiques.

Cinquièmement, le radicalisme économique et social de QS, où l'on retrouve des gens qui se disent encore marxistes-léninistes en 2012, se double d'une grande tiédeur sur la question de la souveraineté. QS est tellement souverainiste que son seul député a soutenu le NPD lors des élections fédérales. La raison d'être du PQ serait encore plus diluée par cet étrange compagnonnage.

Sixièmement, cette alliance donnerait encore plus de poids à ceux, au sein du PQ, qui pensent déjà comme QS, notamment les zigotos du SPQ, et qui lui ont déjà fait tant de tort.

PANIQUE

Certains voudront enrober cette idée stupide d'un vernis de justification noble. Ils soutiendront que cette nouvelle «patente à gosse» est une alliance «progressiste» qui servirait les intérêts du Québec. Mais ils ne tromperont personne. La panique est l'unique mère de cette sottise.

Mercredi, nous verrons si changer de chef est une bonne idée ou pas.



 
 


  LES GRANDS TITRES
[an error occurred while processing this directive]
National
[an error occurred while processing this directive]
Faits divers
[an error occurred while processing this directive]
International
[an error occurred while processing this directive]
Environnement
[an error occurred while processing this directive]
Dossiers
  EN CE MOMENT
  TVA DANS VOTRE RÉGION
Pour consulter les informations
régionales,
choisissez une région dans
le menu ci-dessous.