Membres Canoe.ca

Nos bulletins

Apprenez les nouvelles dès qu'elles se produisent..

Adresse électronique :

Tous nos bulletins


La chronique de Joseph Facal

Les fausses victimes

Joseph Facal
18/03/2009 11h24 

Partager

La stupidité vous place toujours devant un dilemme. Si vous en parlez, vous lui donnez de l'importance. Si vous l'ignorez, elle risque de faire des petits.

Les Montréalais, on le sait, se sont long-temps moqués de Québec. Plus maintenant. Pendant que Québec embellit à tous les jours, Montréal enlaidit, s'enfonce dans la désorganisation et perd ses grands événements l'un après l'autre.

L'un des problèmes de la métropole est évidemment que ses structures politiques garantissent presque la paralysie. Le pro-jet de créer une seule ville sur l'île de Montréal était parfaitement défendable, mais il fut mené trop vite et mal expliqué. Quand le gouvernement libéral se rendit compte qu'il ne pouvait revenir intégralement en arrière, il accoucha d'un compromis pire encore que ce qui existait avant les fusions.

ENCLAVES

Invitée l'autre jour à commenter une situation qui la désole à juste titre, mon ancienne collègue Louise Harel opina que les dix-neuf arrondissements de la métropole avaient déjà trop de pouvoirs. Elle ajouta ne pas vouloir de changements qui produiraient des enclaves ethniques.

Il ne faudrait pas que Montréal, disaitelle, se retrouve avec «une ville italienne, une ville haïtienne, une ville anglophone, une ville arabe, une ville juive, etc.». Le bon sens quoi. Par politesse, elle s'empêcha de souligner que la métropole est déjà bien pourvue en enclaves ethniques, où l'intégration au Québec français se fait mal, voire pas du tout.

Il n'en fallait évidemment pas plus pour qu'une coalition de représentants autoproclamés des groupes ethnoculturels déchire une mercerie au complet d'indignation.

NIAISERIES

Un porte-parole du Congrès italo-canadien a dit déplorer «de telles remarques qui nous blessent». «En 2009, ce n'est plus acceptable», ajouta-t-il.

L'imam Elmenyawi décréta, lui, qu'il fallait «mettre un frein immédiat à tout propos qui sème la division et le sectarisme dans notre société».

Des niaiseries évidemment. De tous les groupes ethnoculturels, les Italo-Québécois sont les plus parfaitement intégrés au Québec, et ils n'ont aucun motif sérieux de se plaindre.

Quant à nos concitoyens de confession musulmane, demandez-leur privément ce qu'ils pensent de ces religieux qui s'arrogent le droit de parler en leur nom, et dont la représentativité est proche du zéro.

En lui-même, l'incident est anecdotique. Mais les petites choses sont souvent pleines de grands enseignements. Celle-ci a ceci d'intéressant qu'elle illustre à merveille ce détestable procédé utilisé par tant de groupes minoritaires pour faire taire toute critique.

TAISEZ-VOUS

L'essence de cette méthode tient en trois mots prononcés justement par ces messieurs : blessure, sectarisme et 2009.

D'abord, en cette époque où chacun doit porter ses émotions en bandoulière, dites que vous avez été «blessé», qu'on vous a fait de la peine.

Ensuite, faites semblant de vous mettre du côté de la tolérance et de l'harmonie. Forcément, celui qui ne pense pas comme vous est un semeur d'intolérance et de sectarisme.

Enfin, dites: nous sommes en 2009. Évoquez la modernité. De cette façon, vous incarnez le progrès, et les autres sont nécessairement ceux qui veulent revenir en arrière.

La stratégie est maintenant bien rodée. Vous voulez que les médias parlent de vous? Faites-vous passer pour une victime. Résultat garanti. Surtout quand la majorité a été conditionnée à culpabiliser.






Partager





  LES GRANDS TITRES
[an error occurred while processing this directive]
National
[an error occurred while processing this directive]
Faits divers
[an error occurred while processing this directive]
International
[an error occurred while processing this directive]
Environnement
[an error occurred while processing this directive]
Dossiers
  EN CE MOMENT
  TVA DANS VOTRE RÉGION
Pour consulter les informations
régionales,
choisissez une région dans
le menu ci-dessous.