Jacques Lanctôt

Chronique de Jacques Lanctôt

Jacques Lanctôt
Canoë

Où sont les artistes?

Où sont les artistes?

Paul Piché Photo d'archives

Jacques Lanctôt

Une question me turlupine en ce moment: Se trouvera-t-il des artistes pour appuyer la CAQ (ou la Caque, pour reprendre l'expression de mon ami Michel Rioux), ce parti dont on dit qu'il a le vent dans les voiles? Y aura-t-il des artistes qui, par leurs chansons, leurs oeuvres picturales ou sculpturales, leurs écrits poétiques ou autres, viendront souffler dans les voiles de ce parti qui dit une chose et son contraire et qui semble de plus en plus une réplique grotesque du parti de la corruption, le PLQ?

Les artistes, c'est connu, sont normalement du côté du Parti québécois et de Québec solidaire. On aimerait bien que « leur saut en politique », de ce côté-ci des choses, marque l'histoire politique du Québec comme prétend le faire sans modestie aucune une certaine Gertrude Bourdon.

Mais où sont-ils au huitième jour de la campagne électorale, ceux qui ont bâti leur réputation sur le nationalisme québécois et sur le pays à faire lorsque ce beau rêve soulevait l'enthousiasme d'une majorité de Québécois? Où sont-ils ceux qui n'ont jamais hésité par le passé à prendre le parti du Québec et à appuyer nos luttes, à alimenter nos rêves, à marcher au coude à coude avec nous, dans la rue, sur les nombreuses scènes du Québec, sur nos écrans de télévision et sur les ondes de nos radios, avec le fleurdelisé à la boutonnière? Où est la relève engagée? Pas seulement pour les causes aussi nobles que l'environnement et la lutte aux inégalités sociales, mais aussi dans le combat tout aussi nécessaire pour l'émancipation du peuple québécois.

Les plus vieux se souviennent du référendum de 1995 et de la belle flopée d'artistes en tous genres qui appuyaient le camp du OUI, chanteurs, écrivains et comédiens surtout, main dans la main avec la population. Paul Piché avait rassemblé une trentaine d'artistes connus qui s'étaient produits au Forum de Montréal devant dix mille spectateurs.

D'autres se souviennent des Félix Leclerc, Gilles Vigneault, Dominique Michel, Denise Filiatrault, Michel Tremblay, Doris Lussier, Marc Favreau, Raymond Lévesque, Claude Gauthier, Richard Séguin et des dizaines d'autres, qui ont appuyé à un moment ou un autre, la souveraineté du Québec.

Jusqu'à maintenant, on a vu Claude Dubois et quelques autres artistes moins connus appuyer de leur présence la campagne actuelle du Parti québécois, mais tous les autres, où sont-ils? Ont-ils fui le bateau parce que les sondages donnent le Parti québécois loin derrière le PLQ et la CAQ? Ont-ils succombé aux attaques monstrueuses de ceux qui nous accusent de racisme et ont-ils désormais honte de s'afficher en faveur d'un Québec français et ouvert à tous ceux qui appuient notre démarche d'émancipation? Leur foi en un Québec souverain était-elle à ce point vacillante qu'ils préfèrent désormais se fondre dans le décor beige, feindre l'indifférence, jouer les blasés en entonnant le refrain du « c'est passé date », du « ça ne sert plus à rien », et du « il faut passer à autre chose maintenant, car on a raté notre dernière chance ». Pourtant, notre culture est toujours aussi menacée.

Tant que l'indépendance n'est pas faite, elle reste à faire, répétait inlassablement le poète Gaston Miron. Moi, j'y crois toujours et plus que jamais, j'ajouterais. La souveraineté devient de plus en plus urgente face aux bras de fer qui se jouent actuellement devant nous sans que nous puissions réellement intervenir pour taper du poing et défendre nos intérêts. Le Québec possède tous les atouts pour assumer son destin et sa prospérité. Nous sommes un grand pays, avec des ressources inouies. Les artistes ont un rôle important à jouer dans ce processus, un rôle de mobilisateur, et il est important qu'ils sortent de leur léthargie pour embarquer dans le vaisseau amiral de la souveraineté.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos