Jacques Lanctôt

Chronique de Jacques Lanctôt

Canoë

Lettre à un réfugié syrien (suite)

Le Québec accueille ses premiers réfugiés syriens

Voir en plein écran

Au Québec, la joie de vivre est de mise. Nous sommes un peuple accueillant, tu le constateras facilement. Tu ne risqueras pas ta vie à chaque coin de rue et tu n'auras pas à mendier. On va te donner un toit et des vêtements chauds pour que tu puisses rapidement t'acclimater et passer à la seconde étape, celle de gagner ta vie tout en apprenant notre langue. Mais tu t'étonneras sans doute de voir des milliers d'itinérants se promener à travers la ville, à la recherche d'un gîte et de nourriture. Pour une société qui se targue d'être riche et de protéger ses citoyens, c'est plutôt honteux.

Tu verras ici et là des grévistes et des manifestants, pancartes à la main, malgré le froid, exigeant de meilleures conditions de vie. Tu craindras un instant pour ta sécurité car tu verras des déploiements policiers, bien armés, tenter de repousser les manifestants, et cela te rappellera de mauvais souvenirs. Et si tu as besoin de te rendre à l'hôpital pour soigner cette blessure que tu t'es faite en glissant sur les trottoirs mal déneigés, tu devras attendre une douzaine d'heures avant de rencontrer un médecin. Les explications à tout cela viendront en temps et lieu, comme je te le disais précédemment.

Pour l'instant, je veux t'inviter chez moi pour que tu partages mon modeste repas et mon humble demeure. Tu mangeras peut-être un pâté chinois, des pâtes, de la viande ou du poisson. Je ne connais pas tes préférences et j'espère que tu apprécieras néanmoins le plat que je t'aurai préparé et auquel j'aurai ajouté quelques épices qui te rappelleront, j'espère, ton lointain pays. Nous sommes des gens simples, mais nous aimons faire plaisir à ceux qui nous visitent.

Je te montrerai ma bibliothèque et je te parlerai des poètes et des écrivains d'ici. Je sais que tu viens d'un pays d'une culture immense, dont la civilisation remonte à plus de 2500 ans avant J.-C. J'espère qu'un jour, lorsque tu maîtriseras bien notre langue, tu reviendras chez moi pour m'emprunter un ou deux ouvrages qui te parleront de notre combat pour la survie et de notre histoire en cette terre d'Amérique. Mes nombreux enfants se feront, eux aussi, un plaisir de te guider dans ce dédale de ta nouvelle vie, pour que tu t'intègres le plus rapidement possible. On veut que tu sois des nôtres, à nos côtés, que tu comprennes pourquoi nous voulons un pays qui nous ressemble, avec notre façon bien particulière d'appréhender la réalité, notre bonheur, notre joie de vivre. Tu viendras célébrer avec nous la Fête nationale, tu prendras une bière, mangeras des blés d'inde, danseras et peut-être même trouveras-tu l'amour.

Lorsque tu auras franchi toutes les barrières, je t'attendrai et t'expliquerai calmement pourquoi le Québec a besoin de toi pour que tu l'appuies dans son combat. Tu verras, nous sommes un peuple gai, pacifique et fier et nous ne voulons pas disparaître. Pendant ces mois d'apprentissage, tu auras sans doute découvert que nous sommes une société distincte du reste du Canada. Ici, nous ne pratiquons pas le multiculturalisme et nous ne voulons pas de ghettos. Nous souhaitons plutôt que tu t'intègres à notre société, sans perdre tes origines. Une seule et même nation, avec une seule langue d'usage, le français. C'est un peu la clé de voûte pour te faire des amis et bien vivre parmi notre grande famille. D'ailleurs tes enfants, qui fréquenteront bientôt nos écoles, seront les premiers à le comprendre et à le faire sans beaucoup d'effort.

Il faut que je te prévienne d'une chose: les Québécois sont très méfiants actuellement, en raison des attentats qui ont été commis en France et ailleurs dans le monde, au nom de la religion musulmane et de l'islam. Il ne faut pas nous en vouloir. Je te le répète, nous sommes un peuple accueillant. Mais il n'est pas question pour nous de sacrifier certains principes qui nous sont chers, comme l'égalité des droits entre les femmes et les hommes.

Voilà, tout n'a pas été dit, tu auras l'occasion de découvrir d'autres aspects de ta nouvelle vie, mais il me semble que l'essentiel est là. Bienvenu chez nous!

Aussi sur Canoe.ca



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos