Membres Canoe.ca

Nos bulletins

Apprenez les nouvelles dès qu'elles se produisent..

Adresse électronique :

Tous nos bulletins


Opinion

La semaine en trois temps

Journal de Montréal Christopher Hall
23/09/2011 07h07 
 
 

1. Non seulement la poussière n'a pas fini de retomber après la sortie du rapport Duchesneau la semaine dernière, même les experts s'entendent pour dire que les poutres aussi n'ont pas fini de tomber ! D'après ce rapport, le milieu de la construction est encore plus corrodé que les piliers du pont Champlain.

Et ce n'est pas la rentrée parlementaire qui va changer quoi que ce soit à cette situation. L'opposition passera la session à réclamer une commission d'enquête, et les moutons de M. Charest vont dé-hé-hé-hé-cliner cette demande. Si on veut que ça «déguédine», il faudra se prendre en main.

En 1974, quand l'étable de mon oncle Chuck a passé au feu, tous les habitants des rangs voisins lui ont prêté main-forte pour en construire une autre. Le réseau routier québécois a lui aussi besoin d'une telle corvée. Parce que si on attend que le ménage se fasse entre le gouvernement, les compagnies de construction et les firmes d'ingénieurs ..., le pont Champlain aura le temps de s'écrouler quatre fois !

Il faut donc qu'on s'implique tous. Vous n'aurez même pas à vous déplacer... l'endroit où ça bloque, c'est l'endroit où vous travaillez cette journée-là. Il s'agit en effet que les milliers d'automobilistes pris dans le trafic traînent avec eux une pelle ronde et un râteau, et donnent une demi-heure de travail chaque jour pour rebâtir nos infrastructures.

La direction des travaux pourrait être assurée par les compagnies de taxi. Avec tous les chauffeurs-ingénieurs-dans-leur-pays qu'elles ont à leur emploi, elles pourraient sûrement en libérer quelques-uns. Les ancêtres de ces gens-là ont bâti des pyramides, qui après 4 500 ans ne nécessitent pas de rapport d'inspection toutes les trois semaines, ils devraient alors être capables de construire un viaduc qui durera plus que 40 ans !

2.Selon l'agence de notation Moody's, l'endettement des ménages canadiens atteint le niveau record de 150 % de leur revenu disponible. De son côté, Statistique Canada nous apprend que cette situation inquiète peu les Canadiens. J'ai l'impression que ces derniers n'ont pas saisi l'ampleur du gouffre financier. Un endettement de 150 % signifie que même si quelqu'un consacrait l'ensemble de ses revenus annuels au paiement de sa dette (ce qui implique de ne RIEN dépenser durant un an en loyer, nourriture, transport, électricité, assurances, impôts... et bière) et il serait encore endetté de 50 % après 12 mois ! En langage encore plus clair ; à la naissance, le Canadien moyen est endetté de 75 000 dollars. Pour se libérer de sa dette, il faudrait qu'il ait pendant un an et demi le niveau de dépenses d'un sans-abri, tout en ayant les revenus d'un travailleur à temps plein. Cela serait assurément divertissant la première semaine, mais je doute que ses collègues et sa famille endurent ça très long-temps. Ou bien, vous pouvez toujours dire à vous enfants : «Junior ! Il faut que tu te prennes une run de journaux, tu me dois 75 000 piastres !».

3.C'était également la rentrée parlementaire à Ottawa cette semaine. Le gouvernement royal conservateur de Stephen Harper entend adopter très rapidement une série de lois plus sévères afin de combattre la criminalité. Lois qu'il n'avait pu adopter par le passé faute de majorité. De plus, Harper pourra finalement abolir le Registre national des armes à feu. Ainsi, les habitants du Manitoba (et autres régions rurales) pourront dormir en paix, sachant que dorénavant ils pourront se défendre contre les hordes de bisons qui traversent leurs villages en piétinant tout sur leur passage. Les habitants des grandes villes aussi pourront dormir en paix, sachant que l'augmentation d'armes en circulation justifie l'augmentation des dépenses en sécurité !



 
 


  LES GRANDS TITRES
[an error occurred while processing this directive]
National
[an error occurred while processing this directive]
Faits divers
[an error occurred while processing this directive]
International
[an error occurred while processing this directive]
Environnement
[an error occurred while processing this directive]
Dossiers
  EN CE MOMENT
  TVA DANS VOTRE RÉGION
Pour consulter les informations
régionales,
choisissez une région dans
le menu ci-dessous.