Membres Canoe.ca

Nos bulletins

Apprenez les nouvelles dès qu'elles se produisent..

Adresse électronique :

Tous nos bulletins


Benoit Johnson

Des journalistes qui ont peur du citoyen-reporter

Canoë 
25/02/2008 07h43 

Benoit Johnson - Des journalistes qui ont peur du citoyen-reporter
 

Je «brettais» sur internet, comme je le fais parfois. Je suis tombé un peu par hasard sur des textes au sujet du citoyen reporter, ce phénomène grandissant par lequel le contenu informatif est généré par le public.

J’appellerais ça la porte voisine, ou encore le portail voisin des sites sociaux.

Ainsi, on rapporte que le réseau américain CNN fait le pari du «journalisme citoyen» avec son site i-report.com.

La particularité, c’est que CNN ne fera pas de choix éditoriaux sur ce site. Tout sera libre, apparemment. C’est effectivement tout un pari pour une chaîne d’information qui se veut très crédible et soucieuse des informations qu’elle met en ondes… à la télé.

Alors, comment éviter les canulars sur i-report? Par le jugement des internautes, répond en quelque sorte CNN! L’Observatoire des médias, en France, écrivait à la mi-février: «les responsables du site ne savent pas encore de quelle façon exacte le site sera pris en main, mais les dirigeants de CNN font confiance à la communauté du web et à sa capacité à faire le tri». Un peu comme les utilisateurs les plus aguerris de YouTube savent dénicher les vidéos scénarisés…

Faut dire que CNN n’a pas trop à s’inquiéter quant au volume des informations qui seront fournies sur ce site, car lors des incendies récents en Californie, 11 000 contenus visuels ont été soumis par le public!

Si ce phénomène du citoyen reporter est fascinant, car il vient changer la façon de décider du contenu présenté au public, il est aussi très critiqué. En France notamment.

Au cours de ma navigation web sans direction précise, je suis donc tombé sur l’extrait vidéo d’un débat musclé à une émission de télé française, où un jeune journaliste hystérique traite de criminel le directeur d’un site internet de citoyen reporter.

Son crime? Avoir publié la seule photo du méga-fraudeur de la Société Générale, le courtier Jérome Kerviel au moment de son interrogatoire par un juge. Photo prise par un amateur à partir d’un appartement en face du bureau du juge parisien où avait lieu la déposition du fraudeur. Un cliché, le seul de Kerviel à ce moment-là, qu’aucun des photographes-reporters professionnels postés au rez-de-chaussée de l’immeuble n’a pu prendre.

Pour votre info, la dite photo a été vendue plus de 15 000 Euros (soit plus de 22 000$ CDN) à Paris Match, et le photographe amateur a touché 75% de cette somme, selon la direction du site.

Pour cette transaction d’une photo rare, le directeur général du site Citizenside, Philippe Checinski, est qualifié en direct à la télé de receleur, de contrebandier, de vendeur de photos «sous le manteau», et d’avoir mis en place un système de délation. On croirait que c’est pire que la fraude de plus de 4 milliards!

Devant le jeune journaliste Simon Marty du magazine Marianne qui est fou furieux, le dg de Citizenside reste calme et sûr de lui. Il explique que des grands événements du monde ont été filmés par des amateurs, comme l’assassinat de JFK, ou l’écrasement du Concorde.

Il poursuit, entrecoupé par le journaliste nerveux et excité, en expliquant que son site veut permettre à tout le monde, quand il assiste à un événement, d’envoyer des photos et vidéos, qui sont ensuite offerts aux grands médias qui veulent les acheter (comme Paris-Match dans ce cas), avec partage des profits entre l’amateur et le site.

Et là, au moment où la discussion devient stérile, le punch: Le journaliste qui dit que des photos d’amateur, ce n’est pas du journalisme parce que l’amateur (donc le public) n’est pas en mesure de décider ce qui doit être publié ou non, ce journaliste prétentieux apprend donc en direct que parmi les actionnaires du site Citizenside, il y a l’Agence France Presse (l’AFP) ainsi que des ex-grands patrons de France Télévision, la télévision publique! Des médias et des gens crédibles!

C’est peut-être justement parce que le public en a marre de l’attitude prétentieuse de journalistes comme Simon Marty que les citoyens veulent prendre le contrôle et choisir leur contenu.

Et que les CNN, AFP, Quebecor et autres médias traditionnels semblent, eux, tentés de céder une partie du contrôle du contenu aux citoyens, mais pour l’instant de façon expérimentale... comme pour s’apprivoiser l’un l’autre

Vous pouvez voir l’extrait vidéo du débat télé (durée d’environ 12 minutes) ici.









  LES GRANDS TITRES
[an error occurred while processing this directive]
National
[an error occurred while processing this directive]
Faits divers
[an error occurred while processing this directive]
International
[an error occurred while processing this directive]
Environnement
[an error occurred while processing this directive]
Dossiers
  EN CE MOMENT
  TVA DANS VOTRE RÉGION
Pour consulter les informations
régionales,
choisissez une région dans
le menu ci-dessous.