Ralph Leroy, la réconciliation signée Kenskoff

Semaine de la mode de Montréal - Ralph Leroy, la réconciliation signée Kenskoff

 Photo Vincent Chine

Geneviève Raymond

MONTRÉAL - Le designer d'origine haïtienne Ralph Leroy célèbre ses cinq ans dans le monde de la mode québécoise en présentant sa nouvelle collection automne/hiver 2013-2014 baptisée Kenskoff, ce mardi, à l'Arsenal, à l'occasion de la Semaine de la mode de Montréal.

«Ça fait neuf ans que je suis en exil de mon pays. J'ai quitté Haïti pour échapper à un kidnapping. Je suis partie en passant que je quittais pour quelques jours, mais je n'y suis jamais retourné», a raconté Ralph Leroy.

L'automne dernier, le designer a trouvé le nom de sa nouvelle collection de vêtements pour hommes et femmes ici dans la métropole; la température lui faisait penser à son enfance à Kenskoff. Ce bourg haïtien est situé à 1500 mètres d'altitude dans les montagnes où les maisons riches côtoient les petites fermes.

«C'est un lieu féerique et rempli de contradictions, a dit l'ex-mannequin aux yeux rieurs. Je raconte toujours une histoire dans mes collections. Cette fois-ci, c'est Kenskoff; le moment où j'ai choisi de pardonner. Ça m'a pris du temps à faire mon deuil. Quand tu as connu l'opulence, c'est difficile de recommencer à zéro.»

Rouge passion

Haïti est un pays riche en métaux, c'est pourquoi le cuivre, l'argent et le bronze sont des couleurs omniprésentes dans les nouvelles créations de Leroy.

«J'ajoute un beau rouge sur une pièce argentée ou cuivrée», a expliqué le designer reconnu pour ses coupes ajustées avant-gardistes et ses couleurs chatoyantes. «Je viens des Caraïbes, je suis habitué aux couleurs. Les Haïtiens portent le noir seulement quand ils sont en deuil».

Le rouge est donc la couleur de prédilection de Ralph Leroy. «Enfant, j'étais en admiration devant ma mère qui portait un rouge à lèvre rouge de Christian Dior, a-t-il partagé. Quand elle avait le malheur d'acheter d'autres couleurs, je les jetais à la poubelle».

Sa clientèle cible? Les gens qui aiment oser. «Un homme qui porte du rouge est convoité par les femmes. Quand j'en porte, je sais que je suis sexuellement désiré», a-t-il dit en riant.

Défilé haut en couleur

De célèbres mannequins haïtiens comme Sarodj Bertin, Reine Hispano Américaines 2012 et Miss Haïti Univers 2010 défileront sur le podium mardi soir, à 20 h 30. «Ce sont des ambassadrices d'Haïti, des combattantes qui ont une fougue de vivre. Même si tu es belle, si tu n'as pas de personnalité, tu n'entres pas dans mon "show"», a dit Ralph Leroy avec une pointe d'arrogance.

Il promet une finale haute en couleur chorégraphiée par la compagnie montréalaise de ballet Eddy Toussaint et la Compagnie Danse Ekspresyon. «Je mélange le ballet avec la danse folklorique haïtienne, il y a un partage, une harmonie malgré les contradictions», a dit le designer fébrile, mais confiant à quelques heures de son défilé.

Aussi sur Canoe.ca: Dossier Semaine de la mode de Montréal


Vidéos

Photos