Le 21 septembre 2014
CANOE.CA / HOMMES / STYLE / Une collection signée Yoko Ono
«Fashions for Men» - Une collection signée Yoko Ono
Photo AFP

«Fashions for Men»

Une collection signée Yoko Ono

| Agence France-Presse  | 3 décembre 2012
 
 

NEW YORK - Elle a déjà tout tenté, ou presque: l'art contemporain, la musique, le militantisme pour la paix, contre la faim... À presque 80 ans, Yoko Ono, la veuve de John Lennon, relève un nouveau défi, la mode.

Elle a présenté cette semaine à New York sa première collection, une ligne unisexe et détonante intitulée «Fashions for Men» (Modes pour Homme) au style pop, vif, guidé par une fascination du corps masculin qu'il tend à mettre en scène.

Sur un pantalon de laine noir, une main blanche, provocante, intrépide, semble avancer vers l'entrejambe du vêtement pour mieux l'agripper.

Un petit haut moulant à manches longues en fines mailles roses ou noires découvre les épaules, tandis que par un jeu de transparence, un petit cercle de mailles blanches ou noires dévoile le derrière d'un mannequin.

À l'origine, les premiers croquis étaient destinés au cofondateur des Beatles, John Lennon, en cadeau de mariage, en 1969.

«Mon mec était un si bel homme, cela m'attristait de ne pas pouvoir faire des vêtements qui mettent en valeur son corps super sexy. J'ai donc fait toute cette série par amour pour son beau corps», a-t-elle expliqué.

L'artiste a attendu plus de 40 ans pour que ses patrons prennent forme, avec le soutien du cofondateur des magasins branchés Opening Ceremony, Humberto Leon, qui lui a proposé son aide lors d'une rencontre à Tokyo.

«C'était il y a près de trois ans. Elle m'a parlé de ses dessins pour John, on s'est revu et on s'est dit: pourquoi ne pas leur donner vie?», a confié M. Leon à l'AFP, lors du lancement de «Fashions for Men».

«On s'est mis au travail et on a tenté d'aller au plus près de ce qu'elle avait envisagé pour John. C'était très excitant», a-t-il ajouté.

Sous un fedora de velours à plume, les cheveux longs, Sean Lennon, 37 ans, le fils de la star des Beatles et de l'artiste, était là pour le lancement, admirant, fier et amusé, les 18 pièces et accessoires de la collection.

Figure pacifiste

«Il fallait le faire! Les dessins originels étaient vraiment très avant-gardistes et conceptuels, et ils ont réussi à en faire quelque chose de portable», a-t-il confié à l'AFP, avant de confesser qu'il repartirait sans doute avec une veste rose: «Autant aller jusqu'au bout».

Derrière lui, coiffée d'un double chapeau haut-de-forme, d'une petite veste noire s'ouvrant sur un décolleté profond, Yoko Ono signe quelques dédicaces, avant de s'éclipser.

Propulsée vers une notoriété planétaire après son mariage avec la star de Liverpool, l'artiste née à Tokyo dans une famille de riches banquiers, élevée au Japon et aux États-Unis, n'a jamais vraiment quitté la lumière après l'assassinat du chanteur anglais en 1980.

Artiste avant-gardiste, «pionnière de l'art-performance» récompensée en 2009 d'un lion d'or à la Biennale de Venise, Mme Ono, longtemps accusée d'avoir brisé les Beatles, ce dont elle s'est toujours défendue, est aussi devenue une figure de proue de la cause pacifiste dans le monde.

Depuis sa lune de miel avec M. Lennon à Montréal (Canada) où le couple avait manifesté pour la paix depuis son lit de noces, Yoko Ono n'a cessé de poursuivre ce combat, créant en 2002 en Islande une bourse pour la paix «LennonOno» décernée tous les deux ans.

Elle se bat aussi contre la faim, contre le gaz de schiste...

À New York, la petite foule entourant l'icône pop semblait conquise par son dernier essai créatif.

«Avec John Lennon, ils auraient pu se contenter de ne faire que de la musique, mais ils ont décidé de se battre aussi pour le changement social», note Marou Rivero, d'Argentine.

Cette ligne est «une nouvelle forme d'expression pour transmettre son message de changement au plus grand nombre», applaudit la jeune fille dont les avant-bras sont tatoués d'un drapeau japonais et du titre des Beatles, devenu un hymne pacifiste dans les années 1960 et 1970 All you need is love.

 
 

Dans Style

[an error occurred while processing this directive]

Dans Hommes

[an error occurred while processing this directive]
[an error occurred while processing this directive]

Chroniques

    [an error occurred while processing this directive]