Caroline Lévesque
24h

Macaroni au fromage: un plat pour la grande visite

Macaroni au fromage: un plat pour la grande visite

La 2e semaine du macaroni au fromage a lieu du 7 au 13 mars.Photo Le Cheese

Caroline Lévesque

Longtemps considéré comme un symbole de la classe populaire, le macaroni au fromage s'est raffiné et est devenu un plat important dans la culture québécoise.

À l'occasion de la Semaine du Mac and Cheese, qui se tient jusqu'au 13 mars, le célèbre plat de pâtes et fromage sera proposé et mis en valeur dans une quarantaine derestaurants de Montréal, de Québec et de Toronto.

Les origines de ce mets remontent au milieu du 19e siècle. À la base, il s'agissait d'un plat spécial qu'on réservait aux invités. Ce sont les ouvriers québécois qui travaillaient avec les immigrants italiens sur les chantiers de construction des chemins de fer du pays qui ont intégré les macaronis dans leur cuisine, vers 1860.

«Les Québécois ont goûté aux macaronis, ils ont demandé aux Italiens de leur en vendre et ils ont amené ça dans leurs maisons», raconte Michel Lambert, chef et historien, qui a écrit les cinq imposants volumes Histoire de la cuisine familiale du Québec. «Les chemins de fer étant principalement construits en milieu rural, c'est ainsi que cela s'est installé partout dans la province avant même d'arriver à Montréal.»

Pour la visite

Les premiers macaronis au fromage au Québec étaient destinés aux occasions spéciales. «Le fromage était rare et coûtait cher, alors on réservait ce plat aux invités», explique M. Lambert.

Dans les villages, chaque famille avait sa meule de fromage qui vieillissait dans la laiterie. On en coupait des tranches pour cuisiner tout au long de l'année.
Quand des visiteurs arrivaient à l'improviste, le macaroni au fromage était le plat par excellence, facile à préparer. «On offrait en apéritif des petits morceaux de fromage en attendant le souper.»

Au début du 20e siècle le plat était déjà bien ancré dans les habitudes alimentaires, comme en témoigne le Guide de la ménagère, publié en 1925. On trouve d'ailleurs dans cet ouvrage une recette de macaroni au fromage, précise l'historien.

D'où vient cet engouement?

«C'est un plat très flexible, de base, qui autorise beaucoup de créativité», estime Pascal Salzman, organisateur de la Semaine du Mac and Cheese.

Il a insisté sur la nostalgie reliée à ce met, évocateur de souvenirs d'enfance. «C'était mon repas préféré quand j'étais jeune, a ajouté celui qui travaille en restauration depuis près de 10 ans. Ma mère me faisait une belle sauce béchamel aux trois cheddars.»

C'est d'ailleurs autour du macaroni au fromage qu'il a décidé de développer le concept de son restaurant, «Le Cheese». «C'est devenu un gros vendeur». Par la suite, l'idée est venue de créer un festival dont la première édition a eu lieu l'an dernier.

«À Montréal, on a des mets iconiques comme le bagel, le smoke-meat, la poutine, et je crois que le macaroni au fromage se retrouve dans la même catégorie. C'est la bouffe du working class», assure Pascal Salzman.

Pour connaître la liste des restaurants participants : www.macncheeseweek.com

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Photos

Vidéos