Daniel Daignault
Canoë

La beauté de la semaine: Marie-Andrée Baril (en rappel)

Marie-Andrée Baril

Voir en plein écran
Previous Next

Daniel Daignault

Dernière mise à jour: 25-02-2016 | 11h25

Marie-Andrée Baril est certainement l'une des tatoueuses et mannequins parmi les plus connues au Québec. Elle été appelée à poser pour plusieurs magazines ces dernières années, notamment aux États-Unis, et elle possède sa propre entreprise qui lui permet de servir une clientèle passablement diversifiée avide de tatouages.

Même petite, «j'aimais faire des dessins sur mon corps, je me barbouillais partout!»

- Marie-Andrée

«Avant même de connaître l'existence des tatouages, j'aimais faire des dessins sur différentes parties de mon corps, je me barbouillais partout, dit-elle en riant. J'ai eu mon premier tatouage à l'âge de 16 ans. À l'époque c'était très jeune alors qu'aujourd'hui, c'est devenu assez courant d'avoir un tatouage à cet âge.»

Propriétaire-tatoueuse du Studio Épidermia situé à Victoriaville, Marie-Andrée fait des tatouages depuis plus de six ans. Elle confie avoir trimé dur pour se faire une place dans ce domaine, un milieu où il n'est pas facile de s'imposer. «J'ai été éducatrice dans un service de garde durant deux ans, j'aimais travailler avec les enfants, et j'avais presque abandonné l'idée de devenir tatoueuse, mais, il y a huit ans, l'appel de l'art m'a rattrapée», ajoute-t-elle.

Célibataire, Marie-Andrée est âgée de 33 ans, mais on lui en donne facilement 23. «C'est une chance que j'apprécie, il arrive qu'on pense que je suis une amie de ma fille et non sa mère!»

Marie-Andrée se décrit comme une personne permissive qui sait aussi se montrer sévère quand les règles ne sont pas respectées. «Je ne suis pas du genre à m'obstiner pour des niaiseries, mais on doit respecter ce qui est important à mes yeux. En fait, j'essaie simplement d'être juste.»

Sur le plan amoureux, Marie-Andrée considère qu'on a beaucoup tendance à prendre et à jeter de nos jours et elle préfère être une célibataire endurcie plutôt que d'être mal accompagnée. «Je suis très sélective, j'ai l'esprit ouvert, mais je ne veux pas d'une relation amoureuse à n'importe quel prix. L'honnêteté doit prévaloir, je dois avoir confiance en l'homme que j'aime, c'est la base de tout», dit-elle.

«Je travaille beaucoup, souvent six jours semaine, et j'aimerais éventuellement travailler un peu moins afin de prendre plus de temps pour moi. J'aimerais aussi avoir l'occasion de voyager un peu plus», précise Marie-Andrée qui a déjà eu l'occasion de se rendre à Los Angeles pour poser pour des photographes.

«J'aime quand on me propose des contrats intéressants comme mannequin, j'adorerais être porte-parole d'une marque de vêtements et, pourquoi pas un jour, que mon look m'amène à jouer un rôle à la télévision ou au cinéma.»



Merci à:
Lingerie Ka
8152, rue St-Jacques
Mirabel, Québec, Canada
J7N 1Z3


Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Photos

Vidéos