Les hommes aussi victimes de désordres alimentaires

Revue

Photo Fotolia

TORONTO - Les hommes peuvent aussi être victimes de désordres alimentaires, selon une récente étude publiée dans la revue scientifique Canadian Medical Association Journal.

Les hommes représenteraient 25 % des cas des désordres alimentaires selon cette recherche, qui démontre que l'anorexie et la boulimie sont loin d'être des problématiques exclusivement féminines.

Cette méconnaissance est la raison pour laquelle les hommes présentant des désordres alimentaires ne sont pas ou sont mal suivis par les professionnels de la santé.

«Les parents ne pensent pas nécessairement que leur fils peut avoir ce type de problème de santé. Les jeunes garçons grandissent vite, et on n'a pas tendance à s'inquiéter lorsqu'ils sont maigres», explique l'auteur principal de cette étude, le Dr Blake Woodside, du Toronto General Hospital.

Par ailleurs, les hommes homosexuels seraient particulièrement touchés par les désordres alimentaires. «Leur culture accorde une grande importance au corps, à l'image corporelle», explique David Brennan, de l'Université de Toronto. «Cette culture est fortement influencée par les médias, l'imagerie des bars homosexuels et de la pornographie», ajoute-t-il.


Vidéos

Photos