Le 19 septembre 2014
CANOE.CA / HOMMES / FORME / Hugo Girard, Louis Cyr des temps modernes
Portrait - Hugo Girard, Louis Cyr des temps modernes
Photo Agence QMI

Portrait

Hugo Girard, Louis Cyr des temps modernes

Marie-Claude Forest | Canoe.ca  | 29 novembre 2012
 
 

Le Québécois a été sacré l'Homme le plus fort du monde en 2002, il est papa, il a sa propre compagnie, il est le porte-parole de deux entreprises et il entreprend une carrière de... culturiste. «Des journées je n'en ai pas en trop», lance l'homme de 340 livres et 6 pieds 2 pouces, Hugo Girard.

En 2008, blessé, l'athlète originaire de Sainte-Anne-de-Portneuf quitte à regret les concours de force. «Ça m'a pris trois ans à faire mon deuil», explique celui qui, à l'aube de la quarantaine, a vu sa carrière d'homme fort se terminer.

En 2011, ce fervent de discipline revient sous les projecteurs en culturisme, un peu plus bronzé et dévêtu que dans son ancienne vie.

L'homme d'affaires

Copropriétaire de l'entreprise de suppléments alimentaires XPN, Hugo Girard a su saisir l'opportunité d'un retour à la compétition.

«Avec mon entreprise, je travaille avec des gens qui veulent améliorer leur santé. Donc, j'ai décidé de mettre mes produits en application et de faire une transition de la force vers le culturisme».

Sans nier que ce revirement est aussi un outil promotionnel, Hugo Girard ne monte pas sur scène que pour se pavaner. Celui qui s'entraîne six fois par semaine envisage de remporter le Championnat provincial en juin 2013.

D'ici là, c'est la rigueur de l'entraînement et de l'alimentation qui prime. Une vie sociale est possible ? Oui, mais il risque d'apporter son lunch «et sa viande» lors d'un souper entre amis. «C'est ça la différence entre un perdant et un gagnant. J'ai toujours été intense. Je ne m'arrête pas à ce que les autres pensent!»

La discipline

Avis aux intéressés, c'est 4000 calories par jour que l'athlète doit ingérer, à ce stade-ci de sa mise en forme. Il engloutit quotidiennement jusqu'à 15 tasses de riz, une douzaine d'œufs, six repas de viandes de 300 grammes chacun.

À l'approche des concours, la diète est stricte et notre mastodonte doit diminuer son poids en dessous des 300 livres.

Quand on lui demande ce qu'il pense du côté esthétique du culturisme, il affirme sans hésitation : «Ça, c'est un autre aspect, j'ai dû me parler un peu. Le côté artistique j'étais moins habitué à ça!»

Le philosophe

Déjà à 12 ans, il rêvait d'être l'homme le plus fort du monde, une fois cet exploit réalisé, Hugo Girard n'a pas vu ça comme une finalité bien au contraire.

«J'étais content mais par la même occasion, je me suis rendu compte que l'objectif ultime n'est pas de gagner un titre, mais d'être le meilleur de soi-même».

Un mantra qu'il tente de transmettre à son garçon de 7 ans, déjà un sportif. «Il est très ambitieux, il a terminé deuxième à Skibec, en ski alpin, l'an dernier dans sa catégorie d'âge. Il sait que pour gagner, il faut travailler». Champion dans le sang? À suivre...

Aussi sur Canoe.ca: Des suppléments pour la musculation?

 
 

Dans Forme

[an error occurred while processing this directive]

Dans Hommes

[an error occurred while processing this directive]
[an error occurred while processing this directive]

Chroniques

    [an error occurred while processing this directive]