Stéphan Dussault
Journal de Montréal

Plus de lait = moins fertile? Pas si sûr...

Étude

Stéphan Dussault

Des hommes ont dû s'étouffer avec leurs céréales en apprenant qu'une étude scientifique conclut que plus l'homme consomme de produits laitiers, moins bonne est la qualité de son sperme. Une tempête dans un verre de lait, dit un expert.

Des chercheurs de la prestigieuse Université Harvard, à Boston, ont fait un lien entre la quantité de produits laitiers consommée chaque jour et la qualité des spermatozoïdes.

«Disons que ce n'est pas un lien auquel j'aurais naturellement pensé!» lance Bernard Lavallée, nutritionniste chez Extenso, le centre de référence en nutrition de l'Université de Montréal.

189 jeunes hommes

Pour en arriver à cette conclusion, la responsable de l'étude, la nutritionniste Myriam Afeiche, a recruté 189 adultes de 18 à 22 ans en 2009 et en 2010.

Son hypothèse de travail : la quantité d'oestrogènes dans les produits laitiers a un impact sur l'homme. Les oestrogènes sont les hormones sexuelles féminines. Les consommer en trop grande quantité peut donc avoir un impact sur le nombre de spermatozoïdes ainsi que sur leur forme et leur mobilité.

Après avoir calculé la quantité de produits laitiers ingérés et prélevé des échantillons de sperme, on a constaté que 2,7 % du sperme des grands consommateurs était de moins bonne qualité que les faibles buveurs de lait.

Contestable

Bernard Lavallée ne voit toutefois aucun problème à cela. «L'étude conclut que cette baisse n'a pas d'impact sur la fertilité», dit-il.

Mais surtout, l'étude souffre de plusieurs défauts. Tout d'abord, ce qu'on considère dans l'étude comme une quantité de lait ne correspond pas aux normes canadiennes.

«Par exemple, on sous-estime énormément les quantités de crème.»

De plus, l'écart est immense entre ce qu'on considère comme un grand consommateur. L'étude parle de 1,3 à 7,5 portions de produits laitiers par jour.

«En nutrition, on trouve beaucoup d'études aux conclusions opposées. Il faut demeurer critique», rappelle M. Lavallée.

Il souligne aussi que, si consommer plus de produits laitiers a peut-être un effet sur la fertilité, ne pas en consommer a un effet démontré sur la qualité des os.

Aussi sur Canoe.ca: Le lait nuirait à vos capacités de procréer



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Photos

Vidéos