Le 30 août 2014
CANOE.CA / HOMMES / FORME / C'est prouvé: la «grippe d'homme» existe vraiment!
Étude - C'est prouvé: la «grippe d'homme» existe vraiment!
Photos: Fotolia

Étude

C'est prouvé: la «grippe d'homme» existe vraiment!

Emmanuelle Gril | Agence QMI  | 2 octobre 2012
 

Combien de fois votre copine s’est-elle moquée de vous lorsque, affligé de ce qu’elle disait être une «grippe d’homme», vous avez passé toute la journée affalé sur le sofa du salon? Ce temps est désormais révolu, puisque les chercheurs sont formels: la «grippe d’homme», ça existe!

«Chérie, je suis malade…»

Pour appuyer ces dires, voici d’abord quelques chiffres: selon un sondage réalisé en 2007 auprès de 2000 participants pour le compte d’un magazine masculin britannique, 64 % des hommes auraient durant l’hiver précédent, contracté un virus qui les aurait forcés à manquer des journées de travail, comparativement à 45 % des femmes. Le sondage a aussi révélé qu’il fallait en moyenne aux hommes deux fois plus de temps qu’aux femmes pour se remettre de leur grippe. Enfin, 82 % des hommes estimaient que garder le lit (ou rester vautré sur le divan…) était de loin la meilleure chose à faire pour guérir, alors que 66 % des femmes considéraient que la stratégie la plus efficace est de demeurer active et de tenter de combattre la maladie.

Ces différences entre les sexes sont-elles fondées scientifiquement? Oui, selon une recherche réalisée en 2010 par des scientifiques de l’University of Cambridge, au Royaume-Uni, et c’est l’évolution des espèces qui doit être blâmée pour ça. Ainsi, les hommes sont «programmés» pour vivre dangereusement, prendre des risques.

C’était vrai au temps de l’homme des cavernes, lorsqu’il fallait se dépêcher de féconder un maximum de femelles avant d’être écrasé par un mammouth. Et c’est encore vrai aujourd’hui, si l’on se fie au mode de vie aventureux de certains…

De ce fait, les hommes auraient tendance non seulement à attraper davantage de maladies, mais aussi à en souffrir davantage et plus longtemps que les femmes. En effet, l’évolution aurait fait en sorte que les défenses immunitaires sont également soumises aux différences entre les sexes.

Lire la suite: Une question d'hormones?

 

Dans Forme

[an error occurred while processing this directive]

Dans Hommes

[an error occurred while processing this directive]
[an error occurred while processing this directive]

Chroniques

    [an error occurred while processing this directive]