Gentside Découverte

Découverte d'une coque de navire de 200 ans

Découverte d'une coque de navire de 200 ans

La coque du navire, telle que retrouvée.Capture d'écran Gentside

Au cours d’un chantier de construction dans le centre historique d’Alexandria aux États-Unis, une équipe de techniciens et ouvriers est tombée nez-à-nez avec les restes de la coque d’un ancien navire datant des années 1700.

La découverte  n’a pas manqué de ravir les archéologues autant que les résidents de cette ville située dans l'État de Virginie. Ils ont été nombreux à se presser sur les lieux pour tenter d’entrapercevoir la proue noircie du bateau, rigoureusement protégée par une clôture le temps des fouilles.

Un navire volontairement condamné

Le morceau de coque, de 15 mètres de long, a été retrouvé à quelques mètres sous la surface du sol en creusant les fondations d'un nouveau complexe hôtelier. Cette semaine, les archéologues ont rejoint l’équipe de chantier pour aider à excaver et démanteler le navire dans les meilleures conditions possibles.

Le chantier, devenu site archéologique, se situe à deux pâtés de maisons, soit 100 mètres de la rive du fleuve Potomac. Selon les experts, le bateau a probablement été sabordé et enterré dans le but d’étendre une partie de terre sur l’eau et obtenir ainsi un meilleur accès au chenal.

Considéré comme un détritus, le navire a passé 200 ans sous la terre et bénéficié grâce à ça de conditions idéales de conservation. Profondément enterrées loin de toute source d’oxygène, ces énormes poutres en bois ont été préservées de la décomposition.

Un état remarquable de conservation

«C’est très rare. Cela n’arrive presque jamais», confie au Washington Post l’archéologue Dan Baicy. Il poursuit: «En 15 ans de carrière, je n’ai jamais rencontré cet état de conservation dans un environnement urbain, soumis à de si nombreuses perturbations».

Des analyses préliminaires ont permis de conclure qu’il s’agissait probablement d’un navire commercial ou militaire. Les archéologues ont également découvert sur le site des toilettes extérieures de deux mètres de long, comptant probablement trois sièges.

Cette découverte est tout aussi passionnante pour les archéologues que le navire et sa coque car les toilettes recèlent de nombreux restes de déchets permettant d’en savoir plus sur le style de vie de l’époque.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos