La Marine américaine en croisade contre le jargon

«Dites-le simplement» - La Marine américaine en croisade contre le jargon

Photo Archives Reuters

Les officiers américains devraient apprendre une seconde langue, l'anglais: la cinglante remarque d'une journaliste a convaincu la direction de la communication de la Marine américaine de lancer une croisade contre «le jargon et le charabia».

Dans un courriel, le patron de la communication de l'US Navy, le contre-amiral John Kirby, exhorte les officiers chargés des relations publiques à arrêter de «massacrer» leur propre langue.

«Dites-le simplement» en anglais, conseille-t-il, en ouvrant la chasse aux acronymes, à l'excès d'adverbes et d'adjectifs.

Pour les militaires américains, «le monde n'est pas un lieu dangereux. C'est un ''environnement international dynamique et complexe''», se moque le contre-amiral Kirby.

«Pourquoi ne pouvons-nous pas parler de problèmes? Quand ce mot est-il devenu impropre? Tout le monde a des problèmes (...) mais nous, militaires, ne faisons face qu'à des défis», ironise-t-il.

De même, il regrette que la Marine n'ait pas annoncé la réduction du nombre de porte-avions au Moyen Orient.

«Nous avons dit que nous répondions au besoin opérationnel d'une présence de 1 porte-avions dans la zone d'opérations du Centcom», le commandement chargé du Moyen-Orient, remarque encore John Kirby.

S'il y a cette dérive jargonnante, c'est selon lui parce qu'il est «plus facile de rendre les choses plus compliquées que d'être clair et concis».

Mais face à une armée de plus en plus coupée de la société américaine et confrontée à une baisse de son budget, la Marine se doit de «mieux communiquer».

«Nous ne pouvons plus nous permettre de parler pour ne rien dire. Chaque mot doit compter», juge le patron de la communication.

Aussi sur Canoe.ca:

Un drone sur un porte-avions de l'US Navy

Un navire-radar géant qui piste les missiles

Le X-47B, un prototype de drone furtif, décolle d'un porte-avion


Vidéos

Photos