Mélodie Nelson

Chronique de Mélodie Nelson

Mélodie Nelson
Canoë

Cinq choses à apprendre grâce à «Sexe Story»

Mélodie Nelson

J'ai commencé à lire au lit la bande dessinée Sexe Story, qui retrace l'histoire de la sexualité et de l'évolution des mentalités dans le courant judéo-chrétien. J'étais épatée. J'allais voir mon mec en petite culotte et t-shirt pour lui apprendre tout ce que Philippe Brenot et Laetitia Coryn mentionnaient d'incroyable dans leur ouvrage. Puis j'ai déchanté, à la fin, et j'ai mangé un sac de popcorn au complet, avant de faire des cauchemars toute la nuit (c'était pas la faute du popcorn).

L'origine du culte du phallus et autres infos essentielles

1. Une habitude savoureuse des prostituées

À Babylone, 1700 ans avant Jésus-Christ, les prostituées avaient l'habitude de badigeonner de miel le sexe de leurs clients, pour en améliorer le goût.

2. L'origine du culte du phallus

Le premier roi d'Égypte, Osiris, a été tué par son frère Seth, qui lui a fait essayer un sarcophage et qui l'a enfermé dedans. Ensuite, Seth a coupé en 14 morceaux le corps d'Osiris et a jeté les morceaux dans le Nil. Tout a été retrouvé, à l'exception du pénis, avalé par un poisson.

Afin de respecter la tradition égyptienne, le corps devait être momifié au complet. Isis, à la fois l'épouse et la sœur d'Osiris, a donc fabriqué un faux pénis. Elle a ranimé le phallus en le suçotant puis s'est placée en amazone par-dessus le défunt. C'est ainsi qu'elle est tombée enceinte de leur fils, Horus, et que le culte du phallus est né, le pénis d'Osiris étant adoré et célébré pour ses vertus réparatrices et fertiles.

3. Les moyens contraceptifs originaux de l'Égypte antique

Les Égyptiens utilisaient des petits cônes à base de graines de grenade, en guise de contraceptifs. Les graines de grenade contiennent un œstrogène naturel, ce qui aide à la contraception. Les femmes recouraient aussi au stérilet, se faisant parfois placer dans l'utérus un morceau d'acacia.

4. L'invention du vibromasseur par Cléopâtre

Cléopâtre aurait créé un modèle de vibromasseur, en disposant d'un cornet de papyrus rempli d'abeilles. J'adore sa débrouillardise, ses ambitions (et son nez, comme Astérix).

5. Une nuit de noces sans baiser pour Marie-Antoinette et Louis XVI

Lorsque Louis XVI et Marie-Antoinette se sont mariés, le roi s'est retrouvé dans une position délicate. Il n'arrivait pas à avoir une érection et a cru à un mauvais sort. Ce qui troublait son désir de copulation était en fait un phimosis, son prépuce n'arrivant pas à se rétracter derrière le gland. Une opération chirurgicale, 7 ans plus tard, régla le problème.

Une grosse fausseté qui se doit d'être dénoncée

Ce n'est pas la seule chose qui m'a fait sourciller (je sourcillais déjà à la mention que «la circoncision continue à être pratiquée sans dommage particulier chez les hommes», alors que sans raison médicale, la circoncision est une mutilation pouvant occasionner plusieurs difficultés), mais c'est ce qui a provoqué ma nuit de cauchemars, dans laquelle je tentais, endormie, de faire comprendre à l'auteur, anthropologue, qu'il avait tout faux concernant la prostitution dans les années 2000.

Philippe Brenot a décidé, à la toute fin de son livre, d'écrire un texte d'une page sur la prostitution. Son livre voulant retracer avec justesse l'histoire de la sexualité jusqu'en 2016, j'ai été surprise que l'expression «travail du sexe» ne soit jamais utilisée. Ce n'est pas la catastrophe, mais c'est important de le mentionner.

Ce qui est blessant et révoltant, par contre, ce sont les préjugés, les mensonges et une idée préconçue érigée en dogme comme quoi le travail du sexe est inévitablement de l'exploitation sexuelle: «La prostitution s'est malheureusement mondialisée... elle est toujours esclavagiste...»

La seule référence bibliographique concernant la prostitution: un ouvrage rédigé par la Fondation Scelles, ouvertement contre le travail du sexe et pour son abolition.

J'ai écrit à l'auteur et à la dessinatrice, espérant des éclaircissements par rapport à leur position biaisée. Je n'en ai pas reçus.

«Pourquoi, concernant la prostitution, la seule référence bibliographique est un texte de source résolument abolitionniste? 2015 a pourtant été une année très importante pour la défense des droits des travailleuses du sexe, avec Amnistie Internationale qui a pris la résolution d'appuyer la décriminalisation (comme le fait entre autres Médecins du monde, ONUSIDA, Organisation mondiale de la santé, Global Alliance Against Trafficking in Women et Human Rights Watch). De plus, dans le texte, il n'est nullement mention de décriminalisation (la Nouvelle-Zélande a décriminalisé le travail du sexe en 2003), ni de syndicats de travailleuses du sexe (pourtant présents mondialement, en Inde, en France, etc.).

Vous ne trouvez pas étrange de montrer sur une page des femmes manifestant pour avoir un accès libre à l'avortement («Mon corps est à moi!») et puis refuser l'autonomie des femmes face à leurs choix sexuels, financiers et professionnels?»

Sexe Story: une histoire fâcheusement pas neutre du tout de la sexualité.

----

«Sexe Story, la première histoire de la sexualité en BD»
De Philippe Brenot et Laetitia Coryn
Guy Saint-Jean Éditeur
206 pages
30 $

Suivez-moi aussi sur melodienelson.com, un blogue adulte.

Aussi sur Canoe.ca:


Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Photos

Vidéos