Le 19 avril 2014
CANOE.CA / HOMMES / CHRONIQUES / Qui devrait payer la facture?
 
 

Qui devrait payer la facture?

Canoe.ca  | 26 novembre 2012

Amis lecteurs, bonjour,

Paul M. m'a écrit cette lettre que je considère vraiment d'actualité. Voici l'extrait pertinent.


Ma femme considère encore, après huit ans ensemble, que je devrais payer plus souvent l'addition, car c'est moi l'homme de la maison.

C'est moi qui paie l'hypothèque, les voyages, elle se contente de payer l'épicerie, les factures d'électricité et ses dépenses personnelles.

Bref, elle gagne moins, je paie plus, c'est correct, mais pourquoi est-ce que ça devrait devenir une règle même lorsqu'on va au restaurant? Elle ne peut pas, des fois, payer juste pour me démontrer que je ne suis pas une vache à lait?


«Qui devrait payer la facture?» est une question qui devient de plus en plus épineuse. J'en entends parler plus que jamais. Décortiquons.

D'abord, il y a le «qui paie» pour des besoins essentiels et celui des activités secondaires. Le «qui paie» pour la maison ne pose généralement pas de problème. Les couples discutent de tout ça, trouvent un terrain d'entente. Ça peut changer dans le temps selon la situation monétaire des conjoints.

Idem avec des associés d'affaires. Par exemple, j'ai convenu avec mes deux associés que tout ce qui est relatif à une dépense reliée aux affaires passe dans la compagnie, donc tout le monde paie pour. Les dépenses qui ne sont pas claires sont discutées, simplement. Le même principe peut s'appliquer à un couple.

Les loisirs

C'est dans les activités que j'appelle «secondaires» que ça se complique. Qui paie pour les voyages? Le restaurant? Est-ce pareil au début, quand on est en mode séduction, qu'au bout de huit ans de vie commune comme Paul? Là, ça se complique.

Il y a deux genres de gars qui décident de payer tout le temps. Ceux qui ont vraiment plus de moyens et ceux qui achètent l'amour.

En dehors de ces exemples, un gars a le droit de questionner l'approche princesse d'une fille qui pense que sa simple présence mérite d'être rémunérée. Ne riez pas, je l'ai entendu.

J'ai déjà mis fin à un deuxième rendez-vous après avoir constaté que la fille s'attendait que je paie encore pour tout sans aucune raison. Je l'ai questionnée avec le sourire sur le pourquoi de son comportement. «J'avoue, je suis un peu princesse», a-t-elle simplement répondu.

Il est très dur de tracer une ligne claire dans ce domaine. Je dirais que celui qui fait l'invitation paie, ça c'est clair. À la première rencontre, c'est aussi au gars de payer. Évitez de créer de l'irritation, du moins à ce stade-là de la soirée.

Si votre histoire d'amour ou d'affaire se poursuit, de grâce, discutez du «qui paie». Ne faites pas la gaffe de tout payer tout le temps, comme je l'ai déjà fait, et d'être pris dans un système où la fille se ramasse avec un pouvoir d'achat qui double, car vous payez tout, et ce n'est malheureusement pas déductible d'impôts.

Je sais, les filles, vous trouvez que de parler de qui paie quoi en faisant des parallèles avec l'impôt manque cruellement de romantisme.

Mais en tant que gars, voir une facture traîner devant moi pendant 20 minutes sans que la fille fasse la moindre tentative pour la ramasser, manque tout autant de romantisme. Ça me fait penser au retour d'impôt que je n'aurai pas et à la soirée ratée que je vais vivre...

En espérant que cela vous éclaire. J'aime vous répondre et vous lire. Bonne semaine.

Écrivez à Marc Boilard

[an error occurred while processing this directive]

Chroniques

    [an error occurred while processing this directive]