Eric Chandonnet

Chronique d'Eric Chandonnet

Eric Chandonnet
Canoë

Caché sous le tapis rouge

Le tapis rouge des Golden Globes 2016

Voir en plein écran
Previous Next

Eric Chandonnet

Phrase que tu n'entendras jamais lors d'un gala hollywoodien: «Wow, sa chirurgie faciale est vraiment réussie!»

***

Dimanche soir, c'était la cérémonie des Golden Globes qui, en théorie, sert à récompenser le meilleur des films et des séries télé. Par contre, si l'on se fie aux commentaires sur les réseaux sociaux et à certaines couvertures médiatiques, le gala est plutôt un prétexte pour commenter l'apparence de nos vedettes.

Les mêmes critiques reviennent, peu importe le gala. Qui a pris un coup de vieux? Qui a abusé du Botox ou des implants mammaires? Quel gars sort avec une femme beaucoup plus jeune que lui (selon des statistiques avancées et très poussées, ce serait 100 %).

Bon, il faut avouer qu'il y a quelque chose d'immensément risible dans un party de gaines où tout le monde essaie d'avoir l'air plus jeune et plus mince que l'année précédente. Une guerre à la gravité sans merci est en cours sur chaque visage, la seule partie du corps qu'ils ne peuvent pas enfermer dans un corset.

Designers de salon

Il reste décourageant de constater qu'on parle si peu du contenu et autant de l'emballage. Est-ce dû au fait que la majorité du public n'a pas encore eu la chance de regarder les œuvres en nomination? On finit par accorder une place démesurée à des trucs tels que... les robes.

De toute évidence, la mode est quelque chose qui m'échappe. Cette forme d'art doit émettre sur une fréquence que je ne capte pas. J'ai l'impression que la même robe peut être horrible en 2015, une merveille en 2016 et redevenir une poubelle en 2017. Perso, j'ai tendance à confondre «belle robe» et «belle fille». Il suffit que la robe mette en valeur les courbes d'une belle fille pour que je me dise «Wow! Belle robe!»

Mais ce qui m'échappe encore plus, c'est combien on accorde d'importance à ce que les gens portent dans ce genre de soirée. Je pense même qu'il y a maintenant plus de designers de salon que de sportifs de salon. Alors que le sportif de salon critique la production de P.K. Subban sans savoir patiner à reculons, la designer de salon plante les pitounes qui portent des vêtements qu'elle ne pourra jamais se payer.

Et les femmes qui ne portent pas les bonnes robes se font vraiment planter! Je ne les comprends pas de prendre autant de risques alors qu'elles pourraient simplement opter pour un classique comme la petite robe noire. On ne se trompe jamais avec la petite robe noire! Mais peut-être que c'est l'équivalent de jouer la trappe au hockey: c'est efficace, mais ça rend le jeu plate.

Suggestion de série

De toute façon, il n'y a rien de mal à jaser de chirurgie esthétique, de robes hors de prix ou de se défouler sur le 1 % des sex-symbols riches et célèbres de la planète. D'ailleurs, Ricky Gervais à l'animation est parfait dans ce rôle-là. Mais c'est triste si l'on accorde tellement d'importance à ces trucs superficiels qu'on en oublie les super films et les super séries.

Peut-être y aurait-il une entente à conclure. Tout le monde peut se moquer de la face louche de Rami Malek ou raconter que la blonde de Christian Slater a la moitié de son âge, tant qu'on s'engage à regarder la nouvelle série qui les met en vedette: Mr. Robot. La série a non seulement remporté le prix de la meilleure série dramatique de l'année, mais elle amène aussi à se questionner sur l'importance qu'on accorde à certains aspects de notre société.

Tout le monde y gagne!

Suivez-moi aussi sur Facebook.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos