Derrière le bar

Chronique Derrière le bar

Julien Cayer
Canoë

S'y retrouver parmi les gins québécois

S'y retrouver parmi les gins québécois

Voir en plein écran

Julien Cayer

Fini le temps où l'on pouvait demander au commis de la SAQ «Où se trouve le gin québécois?» Ou encore lui préciser « Pas lui, l'autre.» La société d'État en commercialise maintenant sept, et s'ils sont tous de qualité, il n'est plus aussi facile de les distinguer les uns des autres. Petit guide pour mieux les apprivoiser... avant que les prochains n'arrivent!

Romeo's gin

Lancé au tournant de 2016, le Romeo's avait de quoi susciter de grandes attentes, puisqu'il a été créé par Pur Vodka, récipiendaire de plusieurs prix pour son premier spiritueux. Heureusement, il ne souffre pas de la comparaison avec elle.

D'abord, la bouteille. Des artistes se succéderont pour orner son étiquette. Les premières œuvres de l'artiste de rue Stikki Peaches sont superbes.

Même chose pour ce qu'on retrouve à l'intérieur. On aurait pu s'attendre à ce que Romeo's pige ses aromates dans le terroir québécois, mais c'est surtout le concombre et l'aneth qui ressortent du mélange (qui contient aussi du genièvre, de la lavande, du citron et de l'amande). Il se distingue ainsi de ses homologues québécois, et en fait un redoutable ingrédient en gin-tonic et concombres.

À 46 %, c'est aussi le plus alcoolisé des gins québécois. Il sera apprécié par les mixologues professionnels ou amateurs qui préfèrent un gin fort pour éviter qu'il ne se dilue trop en le mélangeant avec la glace.

750 ml - 46 % - 38,25 $

St-Laurent

C'est l'autre petit nouveau sur la scène des gins québécois. Mais cette fois-ci, il est solidement ancré dans son terroir.

Ce gin de Rimouski puise sa principale influence dans le fleuve St-Laurent en utilisant la laminaire, une algue de la région. Le résultat est un gin dans lequel les épices très affirmées (cannelle en tête) dominent un mélange sucré-salé. Il ne passe pas inaperçu, et jusqu'ici, on l'a préféré en combinaison avec des tonics artisanaux ou seul, tout simplement.

On le reconnaît à sa superbe bouteille, qui n'est pas sans rappeler celle de l'Eau de Cologne 4711.

750 ml - 43 % - 48 $

Piger Henricus

Les amateurs de gin sont à peu près aussi nombreux à se tromper dans son nom (on prononce «Piguerre Henricus») qu'à l'apprécier, et ils ont raison.

Le mélange entre les aromates traditionnels du gin et le panais est superbement réussi. Le légume-racine donne un côté sucré au gin et complète parfaitement la cardamome, qui est son autre aromate dominant. Le tout se termine dans une longue finale réconfortante.

C'est le genre de gin qui brille, peu importe la façon de le servir: en cocktail, en martini, seul, etc.

500 ml - 43 % - 30,25 $

Thuya

Jusqu'à récemment, le Thuya était officiellement un gin du Nouveau-Brunswick, mais depuis l'année dernière, la distillerie Le Fils Du Roy possède une seconde distillerie à Saint-Arsène, près de Rivière-Du-Loup, afin d'être distribuée à la SAQ.

Depuis qu'il est préparé avec l'eau québécoise, son goût a légèrement changé, mais il est toujours basé sur des pousses de cèdre - elles aussi cueillies à Saint-Arsène (Thuya signifie «cèdre du Canada») - et des notes d'agrumes et d'épices.

750 ml - 45 % - 39,25 $

Ungava

C'est le premier gin québécois à être apparu sur les tablettes de la SAQ. Et en y revenant, on a réalisé à quel point on avait bien fait les choses à l'époque, le tout pour un prix abordable. Que des aromates québécois, avec une prédominance du thé du Labrador qui se marie superbement avec le genévrier nordique.

À la fois fin et puissant, il s'utilise aussi bien en gin & tonic qu'en negroni.

750 ml - 43,1 % - 35,25 $

Madison Park

C'est le seul gin québécois qui revendique le titre de London Dry Gin, une appellation qui fait référence au style de gin, en raison de son franc goût de genièvre, et non parce qu'est produit à Londres.

Le Madison Park est typique du style avec sa prédominance de baies de genièvre et de coriandre. Il est toutefois très doux au nez comme en bouche, avec quelques notes citronnées qui percent au passage. Aussi, s'il s'utilise bien en martini, il a davantage de potentiel selon nous en gin & tonic ou, encore mieux, en gin fizz.

750 ml - 40 % - 39,25 $

Gin de neige

C'est le plus original des gins québécois à notre avis. Fait notamment avec de l'eau de pomme qui provient de la confection du cidre de glace NEIGE, puis aromatisé avec un soupçon de cidre de glace comme tel, il nous amène dans un univers que ne visite pas les autres gins québécois, voire carrément les gins tout court: celui de la pomme.

Il ouvre donc plein de possibilités en terme de mixologie, que ce soit du simple gin fizz à toutes sortes de cocktails non traditionnels qui mettent en valeur la pomme.

500 ml - 43 % - 30,50 $

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Photos

Vidéos