Nicolas Fréret
Canoë

Daniel Lavoie, la voix qui voyage dans le temps

Daniel Lavoie, la voix qui voyage dans le temps

Daniel Lavoie.Tous les photos sont signées Valérie Paquette

Nicolas Fréret

Dernière mise à jour: 13-02-2017 | 20h58

L'homme de la semaine est un grand auteur-compositeur-interprète, un ambassadeur du Québec, même s'il est en fait franco-manitobain, et un grand voyageur qui revient de loin. Lorsqu'on lui a proposé de jouer dans la nouvelle version de la comédie musicale Notre-Dame-de-Paris et de revêtir les habits de l'archidiacre Frollo, qu'il a brillamment incarné pendant 10 ans, notre homme de la semaine, Daniel Lavoie, a dit oui, presque sans hésiter. Mais avant de retourner dans la capitale française, il célèbre son dernier album, Mes longs voyages, chez lui, au Québec, le temps d'une toute petite tournée, qui passera notamment le 2 mars à Montréal, à l'occasion du festival Montréal en lumières, dont il est cet hiver le président d'honneur.

Daniel Lavoie, c'est près de 50 ans de carrière, 23 disques et d'innombrables prix et reconnaissances locales et internationales, dont des Félix et des Victoires de la musique. Sa pièce la plus connue du grand public, Ils s'aiment a été consacrée chanson du 20e siècle en France. Elle s'est vendue à 2 millions d'exemplaires et a été traduite en plusieurs langues partout dans le monde.

Avec Daniel, qui a survécu à une vilaine maladie il y a quelques temps, on a parlé du temps qui passe, et du poids des années.

«J'ai 65 ans, nous dit-il de sa voix grave et chaleureuse. L'âge s'impose, il prend sa place, résume-t-il élégamment. La dégénérescence du corps, ça existe, je la ressens. Je n'ai pas la même énergie que lorsque j'avais 50 ans, mais vieillir a de bons côtés. On a de l'expérience, on vit le temps présent plus intensément, on réfléchit différemment, et on atteint une certaine sérénité de vie.»

Sa voix, en revanche, a peu changé. «C'est le muscle de mon corps que j'ai le mieux entretenu, explique-t-il. Travailler le chant, c'est un plaisir et je m'exerce sans cesse, je travaille très fort. Ça donne (dans la nouvelle version de la comédie musicale) - un personnage de Frollo plus consistant et plus grave qu'avant.»

Pourtant, cette voix qui a fait son succès, Daniel Lavoie ne l'aime pas plus que ça. Elle «m'a toujours un peu fait chier... j'aurais préféré avoir la voix de Pavarotti», déplore-t-il en riant.

Mes longs voyages

Daniel Lavoie avait plus ou moins fait comprendre qu'il ne fallait plus attendre de nouvel album de sa part. Mais il a quand même tenu à se faire plaisir une «dernière fois».

«J'ai fait ce disque pour moi avant tout, sans aucune considération commerciale, affirme-t-il. C'est d'ailleurs peut-être la première fois. Et j'ai mis dedans des gens qui m'ont inspiré, comme Félix Leclerc, Alain Bashung et Léo Ferré».

Il a d'ailleurs choisi comme titre de cet album, Mes longs voyages, une chanson de Félix Leclerc. On peut voir ça comme une filiation, ou un hommage empreint d'humilité d'une icône de la chanson francophone à un autre grand. «Elle est pratiquement autobiographique cette chanson, nous a-t-il confié. Je l'avais découverte en jouant le rôle de Félix (dans une mini-série de quatre épisodes en 2005). Je me suis rendu compte que nos vies se ressemblaient beaucoup. Tout comme lui, je me tiens loin du showbiz et j'aime ma vie à la campagne par exemple.»

Cette chanson et son interprétation sont magistrales. C'est ce qu'on lui a dit. «J'espère donner des frissons, rebondit-il. C'est une longue chanson. On entre dans un monde et on prend le temps d'y rester.»

«Ce que j'aime avec Félix, c'est que ce sont ses textes qui dictent la mélodie, et non l'inverse comme on fait aujourd'hui. Je suis content de ce que l'on en a fait, parce que ce n'est pas une chanson évidente à interpréter.»

Pour la petite histoire, son album est sorti au début de l'automne dernier, il a donc fallu qu'il réapprenne toutes ses chansons dans la perspective de sa mini-tournée québécoise. «C'est chaque fois comme ça, je les oublie et je dois énormément répéter. Comme disais très justement Robert Charlebois: "On ne chante jamais bien une chanson avant de l'avoir chantée pendant un an." Il a raison. Après ça, elles font partie de nous.»

À l'image de ce titre fort, Daniel a énormément voyagé dans sa vie. «On y prend goût, dit-il, surtout quand on a la chance d'être incognito, sans avoir l'impression que l'on est observé tout le temps.»

Réussite inattendue

Daniel Lavoie regarde sa carrière avec satisfaction. «Je fais un beau métier, que j'ai choisi pour la liberté qu'il me procurait. Et en plus, j'ai réussi. Je ne m'attendais pas à me rendre où je me suis rendu. Je n'étais pas ambitieux vous savez. J'ai avancé un petit peu comme j'te pousse. J'ai fait ce que je voulais faire et je mesure que j'ai été extrêmement privilégié.»

Aujourd'hui, il a décidé de prendre sa retraite. Comprendre: «je ne vais plus faire que ce que j'ai envie de faire», en plus de passer du temps dans son jardin, lui, l'homme de la terre.

Et c'est ainsi qu'il s'apprête à remonter sur les planches pour la version 2017 de «Notre-Dame-de-Paris, parce qu'il est «passé par dessus la lassitude» de son personnage de Frollo, et qu'il est finalement prêt à décrocher sa soutane. Puis il reviendra au Québec au printemps 2018 pour une «vraie» tournée à travers la province et offrir à ses fans l'occasion de le voir interpréter avec émotions Mes longs voyages, dont il a ramené tant de beaux souvenirs.

À la suite de l'entrevue, Daniel Lavoie a accepté de bonne grâce de répondre au questionnaire psycho-pop de canoe, qui vous donnera, peut-être, une idée un peu plus intime de l'homme qu'il est:

Question: votre portrait en 5 mots?
Réponse: Patient, amoureux, jardinier, musicien, serein et en paix avec la vie

Votre tenue vestimentaire préférée?
Jeans et chemise de laine l'hiver, jeans/tee-shirt l'été

Votre accessoire de mode préféré?
Les chapeaux, j'en ai beaucoup

Barbe, moustache, ou rasage intégral?
Rasage

Thé ou café?
J'adore les deux

Bière ou vin?
Définitivement le vin

Auto ou vélo?
Vélo, autant que je peux

Votre sport préféré?
Le cyclisme

Votre équipe de sport préférée?
Le Canadien, que j'aime adorer et détester comme tout bon Québécois

Votre plat préféré?
J'aime tout de la cuisine japonaise, la finesse des bouillons et des sauces notamment, et j'adore les caris indiens.

Votre alcool préféré?
J'aime beaucoup le cognac, surtout le bon.

Mer ou montagne?
La montagne

Votre ville préférée?
Celle que je connais le mieux, Paris!

Votre pays préféré?
La France, l'Argentine et même les États-Unis, je ne sais pas répondre à cette question...

Votre endroit préféré?
Mon jardin et les routes de ma campagne aux alentours de Saint-Chrysostome, près de la frontière américaine

Votre saison préférée?
L'été sans hésitation, et dès lors que les plantes poussent. Je passerais ma vie dehors...

Votre resto préféré?
Ça a longtemps été Les Pipos sur la montagne Sainte-Geneviève (dans le 5e arrondissement de Paris), près de la rue Mouffetard, où j'ai passé les plus beaux moments de ma vie, avec les vieux babas-cool, ceux qui vont encore chanter dans les bistros.

Votre sentiment préféré?
La tristesse

Votre principale qualité?
La persévérance, je ne lâche pas.

Votre principal défaut?
Le découragement. Oui, je suis poisson, c'est comme ça, je peux être contradictoire et ambigu.

Optimiste ou pessimiste?
Pessimiste

Sensible ou cynique?
Sensible

Bouger ou se reposer?
Les deux

Un homme que vous admirez?
Je suis un grand admirateur de (l'ancien premier ministre britannique) Winston Churchill, pour sa brillance et son sens de l'humour.

Votre personnalité québécoise préférée?
Gilles Vigneault, avec qui j'ai eu la chance de travailler

De laquelle de vos chansons êtes-vous le plus fier?
Ils s'aiment - élue chanson du 20e siècle en France -, parce qu'elle parle des enfants de la guerre, et qu'elle encore pertinente aujourd'hui.

Votre plus belle récompense?
Le premier Félix, à 28/29 ans, pour mon troisième album, parce qu'on me disait, ici, au Québec: «bienvenu dans le club», alors que j'étais manitobain.

Ce que vous aimeriez que l'on retienne de vous, humainement et de ta carrière?
J'espère que j'aurais apporté un peu de plaisir et de bonheur, de réconfort...

Quel(s) message(s) pensez-vous passer à travers vos chansons?
Aucun, je ne suis pas un gars qui fait les choses pour passer des messages.

Votre plus grand rêve?
Ce serait de continuer à vivre longtemps en santé. J'aime la vie.

Daniel Lavoie sera en concert le 16 février à Saint-Hyacinthe, le 17 à Terrebonne, le 23 à Québec, le 25 à Ottawa et enfin le 2 mars à Montréal, au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts. Il s'envolera ensuite vers la France pour la tournée Notre-Dame-de-Paris.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Photos

Vidéos