Marie-Josée Roy
Agence QMI

L'émission «Les francs-tireurs» boudée?

L'émission «Les francs-tireurs» boudée?

Photo d'archives

Marie-Josée Roy

L'émission «Les francs-tireurs» serait-elle boudée par l'industrie médiatique et artistique? Sans formuler de déclaration du genre, son coanimateur Richard Martineau a déploré, alors qu'il s'apprêtait à assister à la première de la comédie musicale «Notre Dame de Paris» à Montréal, que la tribune d'affaires publiques de Télé-Québec soit souvent oubliée lorsque vient le temps des hommages et des coups de chapeau.

Il a cité deux exemples qui l'ont récemment dérangé. «Au gala des Gémeaux, l'année dernière, ils ont célébré les 15 ans de ¨Belle et Bum¨; nous, ça faisait 20 ans, et ils n'ont rien célébré. Nommez-moi une émission qui est en ondes depuis 20 ans... Ils n'ont rien fait, mais ils ont célébré les 15 ans de ¨Belle et Bum¨...»

«Et il y aura un livre sur les 50 ans de Télé-Québec, publié aux Éditions La Presse, et il n'y a rien sur les ¨Francs-tireurs¨ dedans, rien du tout, a continué Richard Martineau.On est l'une des plus vieilles émissions de Télé-Québec, c'est un livre pour souligner les 50 ans de Télé-Québec, et ni Benoît ni moi n'avons été interviewés pour ce livre-là...»

Contactées par l'Agence QMI, les Éditions La Presse, qui confirment la sortie du bouquin pour le 8 octobre, ont précisé que les titres marquants de Télé-Québec qui se retrouvent dans l'ouvrage ont été sélectionnés par la chaine elle-même.

Du côté de Télé-Québec, on a spécifié vouloir réserver les commentaires et les explications sur le contenu du recueil pour le moment de sa sortie en librairie.

«J'imagine que je ne fais pas partie de la bonne ¨gang¨, que je n'ai pas les bonnes opinions, a glissé Richard Martineau, tentant sa propre hypothèse pour expliquer ces omissions. Je n'en ai aucune idée. Ce n'est pas seulement pour moi, c'est pour l'équipe. On est une équipe au complet et on travaille tous très fort depuis 21 ans. Je trouve ça un peu plate...»

Le week-end dernier, Richard Martineau se désolait, sur Twitter, de ne pas avoir été mentionné dans un article de «La Presse» qui traitait de la longévité des «Francs-tireurs». On y donnait la parole à son comparse Benoît Dutrizac, mais il n'était nulle part question, dans le reportage, du chroniqueur du «Journal de Montréal».

«Il y avait une séance photo, où je n'ai pas pu me présenter, et ils ont fait comme si Benoît - que j'adore - était le seul animateur. C'est comme si je n'étais pas là, alors que je suis de l'émission depuis le début et que j'en suis le coconcepteur. Ils n'ont pas nommé mon nom une seule fois. J'ai trouvé ça un peu moche, mettons. J'étais furieux, en fait...»

«Ça ne m'empêche pas de dormir. Je suis habitué de ne pas être l'ami de bien du monde. Mais ça m'énerve», a-t-il conclu.

La 21e saison des «Francs-tireurs» débutera mercredi à 21 h, sur Télé-Québec.

15 ans de mariage

Côté coeur Richard Martineau et son épouse, Sophie Durocher ont célébré leur 15e anniversaire de mariage le 6 septembre. Ils ont souligné l'événement en allant souper chez des amis.

«Au début, quand on a commencé à sortir ensemble, Richard et moi, les gens disaient que notre couple ne marcherait pas. Méchant pied de nez: ça fait 15 ans, on s'aime encore et on a signé pour un autre 15 ans», s'est réjouie Sophie Durocher.

«Elle a une place au ciel», a blagué Richard Martineau pour complimenter sa compagne.



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos