Yan Lauzon
Agence QMI

«Danser pour gagner»: les juges veulent donner l'heure juste

«Danser pour gagner»: les juges veulent donner l'heure juste

Photo Agence QMI, Dario Ayala

Yan Lauzon

Ne vous emballez pas trop vite pour une des six dynamiques troupes de danse québécoises qui exécuteront, sur une nouvelle version de «Montréal XO», le numéro d'ouverture très rythmé du premier rendez-vous de «Danser pour gagner», mercredi soir dès 19 h 30 à V. Une d'entre elles devra quitter la compétition dès la fin de l'émission.

Comme pour la deuxième semaine de compétition, la tâche reviendra au metteur en scène et acteur Denis Bouchard, à la danseuse Kim Gingras et à l'auteure-compositrice-interprète Laurence Nerbonne. Trois juges aux formations distinctes, mais qui se complètent.

«On est tellements différents qu'on va arriver avec quelque chose d'objectif», croit d'ailleurs Denis Bouchard.

Émotion et polyvalence recherchées

Les juges ont déjà une idée précise de ce qu'ils souhaitent voir sur la large pastille rotative qui complète une scène évoquant une passerelle pour défilés de mode.

«Je recherche l'émotion, confie Laurence Nerbonne. Dans toute forme d'art, ce qui détermine si tu vas être un bon artiste. Le travail, la discipline, c'est ça qui va t'amener au top. Ça va être beaucoup une question d'attitude.»

«J'irais plus avec la technique, laisse savoir Kim Gingras qui compte 12 ans de carrière en danse. Ça va être plus le côté polyvalence; est-ce qu'ils peuvent faire plusieurs styles - le waacking, le poppin, le locking -, comment ils peuvent l'introduire dans leur numéro et le faire de bonne qualité.»

«Danser, c'est comme jouer, ajoute Denis Bouchard. Qu'as-tu à dire et quels moyens prends-tu pour le dire? Est-ce que je comprends, est-ce que je ressens ce que tu dis?»

L'honnêté d'abord

C'est l'honnêteté qui dictera les commentaires du trio. Chaque numéro ne sera donc pas tout nouveau, tout beau.

«Dans ce métier-là, il faut que tu sois prêt à recevoir des critiques, précise l'interprète de ¨Montréal XO¨. C'est comme ça que tu t'améliores, mais il y a une façon constructive de dire les choses.»

Même son de cloche du côté de celle qu'on peut voir bouger aux côtés de Justin Timberlake dans «Filthy», son plus récent clip. «En tant que danseuse, j'aimerais savoir sur quoi je dois travailler.»

Si plusieurs juges d'émissions volent souvent la vedette aux concurrents, Denis Bouchard assure que ses interventions et celles de ses acolytes ne tourneront pas en «freak show».

«On parle à des gens qui ont gagné des prix à travers le monde, qui passent des milliers d'heures (à danser) et qui veulent en faire une carrière. Tu ne leur parles pas de la même façon qu'à quelqu'un qui a pris 10 heures de cours de danse. C'est une autre ¨ball game¨.»

La compétition en chiffres:

-75 danseurs; 40 filles et 35 gars âgés de 13 à 38 ans

-12 équipes: 5 féminines, 4 masculines et 3 mixtes

-5 à 7 danseurs par équipe

-1 équipe entièrement composée d'étudiantes du secondaire (T.EENAGERS)

-2100 minutes de danse à afficher au compteur final

-27 pieds de diamètre sur lesquels danser

-3 juges



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos