Canoë

Votre beau programme «n'est pas un insuccès» - Véro

 Votre beau programme «n'est pas un insuccès» - Véro

Véronique Cloutier à Tout le monde en parle.Capture d'écran Youtube

Véronique Cloutier a admis dimanche à Tout le monde en parle que son émission Votre beau programme n'a pas les «cotes d'écoute qu'on pensait», mais elle estime tout de même qu'il ne s'agit pas d'un «insuccès».

Celle qui effectuait un retour à Radio-Canada après trois ans d'absence au petit écran a répondu sans détour à toutes les questions de Guy A. Lepage concernant sa nouvelle variété qui a attiré son lot de critiques au cours des dernières semaines.

«Véro» ne cache pas qu'elle a dû gérer les craintes de décevoir le diffuseur et les annonceurs ainsi que les nombreuses critiques sur les réseaux sociaux. Malgré tout, elle est d'avis que l'émission a trouvé son erre d'aller et qu'elle peut maintenant en profiter pleinement.

Même si elle admet que les cotes d'écoute sont en-dessous des prévisions soumises aux annonceurs, elle soutient que beaucoup de gens visionnent l'émission en différé ou lors de la reprise du dimanche. «Tout ça combiné, on frôle le million (de téléspectateurs), ce qui est vraiment très respectable pour une émission de variétés je pense», a-t-elle expliqué.

«Si ça avait été moi (qui avait fait les prévisions) je serais arrivée plus humble, "low profile" comme on dit», a-t-elle ajouté.

Véronique Cloutier est aussi revenue sur le choix de diffuser l'émission en direct, l'un des éléments questionnés sur les réseaux sociaux. Selon elle, le choix du direct avait pour but d'interagir souvent avec le public. Toutefois «ça ne génère pas assez de bon contenu pour aller en ondes (...) et on manque de temps et c'est toujours ça qui sautait. Alors maintenant c'est peut-être un peu moins justifié, par contre il y a des numéros qu'on fait qui perdraient de leur magie si on les préenregistrait».

«En ce moment je ne regrette pas de le faire en direct. S'il y une saison deux, je ne sais pas si ça va l'être encore», a-t-elle indiqué, précisant qu'aucune entente n'avait été prise en ce sens avec Radio-Canada.

L'animatrice qualifie Votre beau programme de «marathon extrême», puisque le travail pour faire une telle émission de variétés est très exigeant avec les répétitions, les chorégraphies, les réunions, etc. «Ça aurait été facile pour moi de continuer les Enfants de la télé parce que ça marchait super bien, ça aurait été le choix facile (...) C'est pas comparable le travail et l'énergie que je mets pour Votre beau programme avec les Enfants de la télé



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos