Marie-Hélène Goulet
TVHebdo

Boomerang: découvrez une mère indigne

<em>Boomerang</em>: découvrez une mère indigne

Voir en plein écran

Marie-Hélène Goulet

Si Pierre et Monique ont tempêté à l'annonce du mariage de Karine (Catherine-Anne Toupin) et Patrick (Antoine Bertrand), leur colère n'est rien à côté de celle qui attend les fiancés le 26 septembre, à 19 h 30, à TVA. En effet, Sylvie (Diane Lavallée), la mère de Patrick, débarque directement de Floride et sème la pagaille autour d'elle! 

Bruyante, clinquante, vulgaire et toujours à la recherche d'un cœur ou d'un corps à prendre, Sylvie n'a rien d'une sainte. Prévenue, à cause d'une bêtise de Pierre, que son fils compte se passer la corde au cou, elle débarque dare-dare chez les parents de Karine pour empêcher le mariage.

«C'est un personnage coloré qui a tous les mauvais côtés de Patrick, mais aucune de ses qualités. Donc, elle ressemble à son fils, mais sans avoir la générosité et l'amour qui le caractérisent. Bref, on ne sait pas trop où Patrick a pris ses bons côtés, mais ce n'est pas d'elle!» mentionne en riant Catherine-Anne Toupin, l'idéatrice de Boomerang et interprète de Karine.

Une pluie d'insultes

Sylvie n'est certainement pas la mère idéale, mais il y a une chose qu'on ne peut pas nier: elle aime profondément son fils. «Selon Sylvie, Patrick est la plus belle chose sur la planète Terre. Elle déborde d'admiration pour lui», explique Catherine-Anne.

Complètement éblouie par son rejeton, elle considère Karine comme l'éclipse qui pourrait empêcher son fils de rayonner. «Sylvie la déteste, car elle pense que c'est une perpétuelle perdante, une fille qui n'a pas d'avenir et qui n'accomplira jamais rien dans la vie. Pour elle, Karine n'est pas du tout à la hauteur de Patrick.»

Malheureusement pour la jolie blonde, son amoureux ne lui est pas d'un grand secours quand les insultes pleuvent. «Devant sa mère, Patrick redevient un petit garçon de cinq ans incapable de se défendre. Il s'assied dans un coin en attendant qu'elle donne son show. En fait, il est coincé entre les deux femmes de sa vie et ne sait pas comment agir», explique la comédienne.

Chicane dans la cabane

Pour prendre sa défense, Karine doit donc compter sur Pierre et Monique, qui ont eu une rencontre brutale avec Sylvie. En fait, Catherine-Anne révèle que ce nouveau personnage a été créé spécialement pour faire des flammèches avec les parents de la future mariée. «Nous voulions que Sylvie contraste avec Pierre et Monique qui, malgré leurs sautes d'humeur et leurs défauts, demeurent des parents aimants. Les deux mères, particulièrement, sont à couteaux tirés, et même si Monique a autant de caractère que Sylvie, elle demeure élégante et sait se tenir en société. Or, elle se retrouve devant une femme qui refuse de vieillir, porte des vêtements qui ne sont pas de son âge, parle trop fort et prend trop de place. Beaucoup d'animosité ressortira de tout ça», souligne la comédienne.

Le refus de Sylvie d'accepter Karine dans sa famille poussera-t-il Pierre et Monique à voir d'un meilleur œil «l'adoption» officielle de leur gendre dans le clan Bernier? Rien n'est encore gagné pour les pauvres amoureux, qui n'arrivent pas à rallier beaucoup de gens à leur cause.

Déprimée par la façon dont les siens ont reçu la nouvelle de son mariage, Karine va noyer son blues à l'université, où elle tombe sur son amie Nathalie. Quand elle lui confie que Patrick lui a fait la grande demande, Nathalie accueille la nouvelle en grande pompe et entraîne dans son sillage des gens du campus pour fêter la future mariée.

Pendant que son amoureuse fait le party, Patrick prend des leçons privées avec Pierre sur les tenants et les aboutissants d'un budget bien équilibré.

«Pierre est consterné quand il réalise que son futur beau-fils ne sait même pas combien il gagne par année!» raconte Catherine-Anne, amusée.

Richard 1, Stéphanie 0

Malgré les apparences, le gazon n'est pas plus vert chez Richard et Stéphanie, car le torchon brûle toujours entre eux. La belle blonde, qui était fière d'entreprendre une thérapie de couple avec son homme, regrette rapidement cette décision. «Les choses ne se passent pas du tout comme Stéphanie le souhaitait. Elle qui pensait pouvoir blâmer son chum pour tous ses maux se rend compte qu'elle fait aussi partie du problème.» Telle est prise qui croyait prendre!

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos