Samuel Pradier
Agence QMI

La Voix: Mika salue le talent québécois

«La Voix» du 27 mars

Voir en plein écran
Previous Next

Samuel Pradier

Mika vit une histoire d'amour avec le Québec qui n'est pas prêt de se terminer, comme il l'a prouvé, dimanche soir, lors de sa participation à l'émission dominicale de La Voix.

Mika s'est dit très heureux d'avoir pu performer avec les douze candidats en compétition, même si la première répétition a été plus difficile. «Ils étaient un peu fermés, mais j'ai essayé de les mettre en confiance, a-t-il expliqué en entrevue. En les retrouvant en répétition, cet après-midi, c'était un groupe de talents complètement différent. Ils étaient à l'aise, généreux et drôles. Venir d'assez loin pour une émission et être accueilli avec autant de générosité, ça fait vraiment plaisir.»

En tant que coach, le chanteur est déjà sensible aux jeunes talents, puisqu'il compte au moins une chanteuse québécoise, Tamara Weber-Fillion, dans son équipe à «The Voice», en France.

«Au Québec, il y a une culture très musicale, avec un ADN très varié qui donne différentes sortes de cordes vocales. C'est une culture qui apprécie la musique et pour laquelle le chant est mis de l'avant. C'est quelque chose d'assez surprenant quand on vient d'ailleurs», a dit Mika.

Mais pour lui, à partir du moment où on monte sur scène pour performer, tout le monde se retrouve au même niveau.

«Les candidats sont des gens qui font le même métier que moi. On se met sur scène, on chante et on prend des risques. De temps en temps, on se sent triomphant, d'autres moments, on a honte. On est tous exactement dans la même position chaque fois qu'on monte sur scène. C'est la raison pour laquelle on n'est jamais aussi bon que lors de notre dernier concert. Peu importe qu'on soit un candidat ou un invité à «La Voix», c'est le même processus avec les mêmes peurs et la même nervosité.»

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos