Agence QMI

La saison 2 de Fabriqué au Québec démarre vendredi

La saison 2 de Fabriqué au Québec démarre vendredi

L'animateur de Fabriqué en Québec, Olivier Robillard Laveaux. Photo Sébastien St-Jean / Agence QMI

MONTRÉAL - Qui seront les prochains «Arcade Fire»? Les prochains «Karkwa»? C'est ce que tente de trouver l'émission Fabriqué au Québec. Pour sa deuxième saison, l'émission a tenté de trouver des coups de cœur musicaux liés à des personnalités fortes et éclatées.

Dès vendredi 22 h, sur les ondes de Musique Plus, les téléspectateurs pourront découvrir le monde de 10 groupes ou artistes à travers leurs influences, leur parcours, leur vie au quotidien et leurs rêves.

À la clé, aucun prix. Mais une belle et pertinente vitrine pour se faire connaître ainsi que l'enregistrement d'une pièce au Planet Studios, avec d'excellents réalisateurs, qui se retrouvera sur le vinyle «FEQ».

Bien qu'un montage de seulement quelques minutes aient été présentées lors du lancement de cette deuxième saison mercredi soir, c'était assez pour piquer la curiosité et déduire que le talent et la créativité musicale au Québec est indéniable.

Des histoires, des personnalités

De Charlotte Cardin jusqu'au «beat maker» Tommy Kruise qui reprend les chansons de Cœur de pirate, en passant par le rap de «Dead Obies», le country de «Country Sonic Avenues», le bluegrass de «Canailles», il y en a pour tous les goûts.

«Pour la saison 1, on sélectionnait beaucoup nos artistes en fonction des chansons, a mentionné Olivier Robitaille Laveaux, de retour à la barre de l'émission. Pour celle-ci, il fallait avoir un coup de cœur musical, mais il fallait aussi avoir une personnalité forte. On voulait des artistes colorés, tripants à voir, qui ont des bonnes histoires à raconter.»

Des histoires, il y en a. Comme celle de Samito qui est arrivé au Québec il y a 10 ans. Il ne parlait pas un mot français, ne connaissait rien de la musique québécoise. Aujourd'hui, il a un album en poche et a travaillé avec une foule de musiciens d'ici. On pourra aussi suivre Claude Bégin, «Obey The Brave» et «Fjord».

Réalités différentes

«Fabriqué au Québec» donne aussi un aperçu du quotidien des artistes, qu'il soit glam ou tout le contraire. «Certains ne vivent pas de leur musique. Ils ont des emplois, des rêves, ils ont vécu des choses plus difficiles, mais sont motivés par leur amour de la musique», a expliqué l'animateur.

D'autres, comme Tommy Kruise, sont reconnus à l'international. «On le suit à Toronto, il fait des «after partys» super branchés à Los Angeles. On rentre dans ce monde-là» a-t-il ajouté.

À la fin de l'émission, le téléspectateur assiste à l'enregistrement d'une pièce. Certains artistes décident de faire une nouvelle chanson, d'autres, comme Charlotte Cardin, enregistrent une autre version d'une pièce qu'ils ont déjà endisquée.

«On arrivait avec une nouvelle pièce, donc du matériel qu'on ne maîtrisait pas complètement. Mais ça a vraiment bien été», a souligné un des membres de Canailles.

«Fabriqué au Québec» ramène les performances musicales télévisées de belle façon à Musique Plus. Le son rend justice au talent des artistes, et la découverte de leur univers respectif amène un côté captivant.

«C'est pour les curieux, a ajouté l'animateur. Je veux que les gens découvrent qui sont les meilleurs en ce moment au Québec.»

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos