Samuel Pradier
Agence QMI

La Voix: la vie rocambolesque de Ryan

 La Voix : la vie rocambolesque de Ryan

Ryan Kennedy lors des auditions à l'aveugle.Photo OSA Images

Samuel Pradier

Non seulement Ryan Kennedy a conquis les coachs de La Voix, dimanche soir, lors des auditions à l'aveugle, mais il a aussi provoqué pas mal de discussions sur les réseaux sociaux.

Originaire de Saint-Sauveur, le chanteur de 28 ans avoue avoir la passion de la musique depuis sa préadolescence. Le fait d'avoir grandi parmi les Témoins de Jéhovah, qui voient plutôt d'un mauvais œil la carrière de musicien, ne l'a pas découragé. Au contraire, il a préféré quitter sa religion pour tenter de réaliser son rêve de devenir auteur-compositeur-interprète.

«J'ai commencé à écrire des chansons plus sérieusement vers 14-15 ans, ça n'allait pas très bien dans ma tête. Mais la musique m'a aidé à canaliser mes émotions. Le fait de les mettre sur papier me montrait aussi ce que je devais faire pour en sortir. Déjà, je savais que je voulais faire ce métier.»

Amours

Marié à 19 ans, Ryan est devenu papa d'une petite fille, Scarlett. Il a ensuite rencontré une autre femme, mais ce second mariage s'est terminé par une autre séparation. «J'ai une vie amoureuse assez rocambolesque et instable, comme tout bon musicien qui fait du rock (rires). Actuellement, j'essaie de prendre plus de temps pour moi.»

Il se consacre aussi à son autre passion, l'aviation. «Quand je prends mon auto, je suis plus nerveux qu'en avion. Le sentiment de liberté, et le plaisir, que j'ai lorsque je pilote un avion, ressemblent beaucoup à celui que j'ai sur une scène. Je me sens libre, je me sens bien, je sens que je suis à la bonne place.»

Carrière

Ryan Kennedy a hésité longtemps avant de faire La Voix, car il avait une certaine appréhension. Mais il s'avoue finalement agréablement surpris. «J'ai finalement décidé d'y aller cette année, car je viens de sortir un album Home Fires, à l'automne dernier, et je pensais que ce serait une bonne visibilité pour moi.»

Il avoue également que, même s'il n'est habituellement pas nerveux avant de monter sur scène, faire les auditions à l'aveugle lui a procuré pas mal de stress.

«Chanter sur un plateau de télé dans ces conditions, c'est différent. Je ne suis d'ailleurs pas satisfait de ma prestation, mais je suis content que les coachs se soient tournés pour moi.»

Avant les auditions, il savait déjà qu'il choisirait Pierre Lapointe comme coach, si ce dernier appuyait sur son bouton rouge. «J'ai plus le mode de vie d'Éric Lapointe, mais j'aime beaucoup le style et le timbre de voix unique de Pierre. J'écris beaucoup, je suis très prolifique comme lui. Je pense qu'il a beaucoup de choses à m'apprendre.»

La seule chose qu'il ambitionne désormais est de se rendre jusqu'à la finale. «Je veux gagner La Voix. De toute façon, c'est déjà prévu que je rentre en studio en juin prochain, que ce soit comme gagnant ou pas. J'ai au moins trois albums prêts à être enregistrés.»

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos