Guillaume Picard
Agence QMI

Série noire remporte 11 prix Gémeaux

Guillaume Picard

Dernière mise à jour: 15-09-2014 | 11h29

Avec ses 11 statuettes, Série noire est sortie grande gagnante des 29es prix Gémeaux, dimanche, au Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts. La production originale Mensonges de la chaîne addikTV a toutefois arraché le prix de la meilleure série dramatique.

Avant même le début de la soirée animée par René Simard, Série noire, que Radio-Canada a mis du temps à renouveler en raison de ses faibles cotes d'écoute, avait déjà remporté neuf prix, dont quatre en après-midi, lors de l'Avant-première. Ceux-ci sont allés à Jean-François Rivard (réalisation), à Guy Nadon et Louise Bombardier (rôles de soutien) ainsi qu'à l'équipe derrière le site et l'application de «Série noire» (meilleure production numérique).

Lors du gala en soirée, François Létourneau a ajouté à la récolte de Série noire le trophée du meilleur premier rôle masculin, en plus de monter sur scène avec Jean-François Rivard pour réclamer le prix du meilleur texte. François, qui a accepté le Gémeaux des mains de Claude Meunier, a dit qu'il avait eu le goût d'écrire en lisant sa pièce Les voisins au cégep.

Série noire a ainsi remporté 11 des 16 prix pour lesquels elle était en lice. Mensonges, qui lui faisait une chaude lutte avec ses 15 nominations, a dû se contenter de trois récompenses malgré son succès critique. En plus d'être coiffée du titre de meilleure série dramatique, Mensonges a valu à Fanny Mallette le prix de la meilleure interprétation féminine. La production avait déjà été saluée pour sa photographie à la Soirée des artisans de jeudi dernier.

Unité 9 demeure le Coup de coeur du public

Le prix Coup de coeur du public, remis par le public à l'une des 10 émissions les plus populaires de l'année, est allé à Unité 9 pour une deuxième année consécutive.

Les beaux malaises détrône Les Parent

Après avoir triomphé aux Gémeaux de 2009 à 2013, Les Parent a été détrônée par «Les beaux malaises», qui a obtenu le prix de la meilleure comédie cette année avec ses deux millions de téléspectateurs. Les beaux malaises a reçu cinq autres statuettes, dont celle de la meilleure interprétation masculine, honneur qui est allée à son créateur Martin Matte. Julie Le Breton (interprétation féminine) et Francis Leclerc (réalisation) n'ont pas été en reste. À l'Avant-première, Patrice Robitaille a été consacré pour son rôle de soutien.

Toujours au chapitre du jeu, Guy Nadon a mérité son deuxième prix d'interprétation de la journée: après Série noire en après-midi, c'est son travail dans le téléroman O' qui a été encensé au gala. Le comédien a salué toute l'équipe d'O'. «Mes camarades acteurs: on lit les textes, chacun va apprendra ça chez eux, et tout d'un coup, «paf», l'un de nous arrive avec quelque chose d'inattendu, de généreux, et on doit se débrouiller avec ce qu'il nous offre.»

Marie-Thérèse Fortin a pour sa part accepté le Gémeaux de la meilleure comédienne pour le téléroman Mémoires vives.

Du côté des médias numériques, la websérie Michaëlle en sacrament a valu un premier Gémeaux à la regrettée Catherine Bégin, qui est décédée le 29 décembre 2013.

Les équipes de Tout le monde en parle et de L'épicerie sont aussi montées sur scène, la première pour réclamer le prix de la meilleure émission ou série d'entrevues ou talk-show et la seconde pour le meilleur magazine de services.

Un honneur et un mariage pour Claude Robinson

Le Grand prix de l'Académie canadienne du cinéma et de la télévision a été remis à Claude Robinson, qui a dû se rendre jusqu'en Cour suprême pour faire reconnaître ses droits sur son oeuvre Robinson curiosité. Un hommage en musique lui a été rendu notamment par Dan Bigras, Louis-Jean Cormier, Fred Pellerin, France D'Amour, Ariane Moffatt, Émile Proulx-Cloutier et Jean-François Brault.

Plusieurs personnalités de tous les domaines ont aussi témoigné «créer debout» et la foule a livré des applaudissements nourris à Claude Robinson. Son combat n'est pas terminé «parce que des gens ne veulent pas payer», a-t-il rappelé avant de demander sa conjointe Claire, avec qui il partage sa vie depuis 27 ans, de l'épouser. Elle a accepté, ce qui a fait dire au dessinateur et auteur: «que puis-je demander de plus?»

Sept nouveaux «immortels»

L'Académie a aussi remis un trophée «Immortel de la télévision» (il faut avoir remporté un troisième Gémeaux pour une même production dans la même catégorie) aux producteurs Michel Bissonnette, André Larin et Vincent Leduc pour Infoman 2013 (meilleur spécial humoristique), à Éric Tessier pour O ' (meilleur réalisateur: téléroman), à Vincent Bolduc pour Tactik (meilleur texte: jeunesse), à Patricia Ruel pour Bye Bye 2013 (meilleurs décors) et à Guy Nadon pour O' (meilleur premier rôle masculin: téléroman).

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook

Les gagnants des 29es prix Gémeaux

Voir en plein écran

Vidéos

Photos