La télé pour ados en péril

Radio-Canada - La télé pour ados en péril

Caroline Roy
Le Journal de Montréal

Dernière mise à jour: 06-10-2008 | 09h18

Autrefois réservée aux jeunes, la case horaire de 16 h et 17 h remplit de moins en moins cette mission originale. À Radio-Canada, le téléroman pour ados Kif-Kif a même été écarté des ondes cette année parce qu'une majorité d'adultes et même de personnes âgées étaient à l'écoute.

Depuis deux ans, les jeunes pouvaient regarder les intrigues de Kif-Kif dès 17 h à la SRC. Les nostalgiques se souviendront aussi que Watatatow et 0340 les attendaient au petit écran dès leur retour à la maison.

Cette case horaire dédiée à la jeunesse n'existe plus vraiment à la société d'État. Désormais, la SRC présente des reprises de la série Urgences à 16 h, suivies à 17 h des reprises d'Un gars, une fille. À 17h30, Patrice L'Ecuyer prend le relais avec son jeu télévisé L'Union fait la force.

Public cible

Pourquoi Radio-Canada a-t-elle décidé de retirer Kif-Kif des ondes? «On s'est rendu compte que la série ne rejoignait pas son public cible. C'était surtout des adultes et même des personnes âgées qui étaient à l'écoute», explique Guylaine O'Farrell, porte-parole de la SRC.

«La direction de Radio-Canada aimait la série, dit pour sa part Jean-Pierre Morin, producteur de Kif-Kif et président de Vivavision. Mais il y a eu des ajustements à l'interne. La SRC ne désire plus être là au retour à la maison des jeunes.»

En réalité, Radio-Canada a décidé de privilégier un bloc d'émissions jeunesse, soit des dessins animés, en matinée. «Entre vous et moi, les matins de la semaine, les jeunes n'ont pas vraiment le temps de regarder la télé», estime M. Morin, qui se spécialise dans la production d'émissions jeunesse.

Même son de cloche du côté d'André Caron, directeur du groupe de recherche des jeunes et des médias de l'Université de Montréal.

«Avant, les créneaux de fin d'après-midi étaient réservés aux enfants. C'est fini cette époque-là. Maintenant, les diffuseurs préfèrent programmer des jeux-questionnaires qui rassemblent un plus vaste auditoire et qui leur permettent de vendre leur temps de publicité plus cher», dit le chercheur.

Seule exception à cette règle, Télé-Québec qui diffuse entre autres en fin d'après-midi Cornemuse et Toc toc toc et VRAK.TV qui se spécialise uniquement dans la programmation jeunesse.

Familles en mouvement

Radio-Canada réplique que cette année, elle mise aussi sur le samedi soir pour attirer les jeunes et les familles avec le Broco Show, animé par Annie Brocoli, et Moment de vérité avec Patrice L'Ecuyer.

Un pari risqué, selon Jean-Pierre Morin. Selon lui, les familles se déplacent beaucoup durant la fin de semaine. Les téléspectateurs sont donc moins fidèles.

«C'est pourquoi il n'y avait pas d'épisodes de Watatatow le vendredi parce que la moitié des gens sont au chalet et l'autre moitié au marché», dit-il.

«Puis le samedi, si vous voyez vos enfants traîner devant la télé le matin et le soir, comme parent vous allez intervenir pour les faire sortir dehors un peu.»


Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos