Un dernier pour la route...

 Km/h - Un dernier pour la route...

Pascale Lévesque
Le Journal de Montréal

Les comédiens de Km/h enregistraient hier le dernier épisode de la populaire sitcom. Huit ans, ça se célèbre, et juste avant de fouler pour l'ultime fois les planches du studio, «Denis», «Mélanie», «Nicolas», «Germain» et Cie ont trinqué pour la dernière fois lors d'un cocktail d'adieu.

Équipe technique et comédiens étaient conviés une heure avant le commencement du tout dernier enregistrement. Un à un, ils sont entrés dans la salle comme s'il s'agissait d'une journée comme les autres, un cocktail parmi tant d'autres.

«Je commence à peine à me rendre compte de l'ampleur qu'a Km/h... et en même temps du trou que ça va faire une fois terminé», nous a confié Nathalie Claude, celle qui interprète la savoureuse et unique Tite-Lène depuis six ans.

D'autres, dont Gilbert Turp, alias Jean-Louis, l'amoureux de Tite-Lène, ont eu le temps de s'y préparer. «Ça fait un an qu'on sait que ça se terminera aujourd'hui (hier). J'ai eu un petit down durant les répétitions, mais j'ai l'impression que c'est seulement dans un mois que je vais me réveiller et m'ennuyer des gens», confie-t-il.

Tranquillement, on réalise...

Après quelques bouchées et quelques singeries de Robert Brouillette, qui voulait notamment vendre ses photos pour cinq dollars, les comédiens ont enchaîné les entrevues. L'ambiance s'est alors peu à peu réchauffée, comme s'ils réalisaient tout à coup ce qui se passait.

Sonia Vachon, Michel Barrette et Gildor Roy ont même laissé couler quelques larmes lorsqu'on les interrogeait dans le studio. «Lundi, quand on a tourné la première partie de cette spéciale de une heure, quelqu'un a dit : C'est notre dernière scène de bureau. J'ai senti les larmes monter... j'aurais voulu pouvoir le réaliser avant pour le vivre autrement. Mais on ne peut pas arrêter le temps», a laissé échapper Sonia Vachon, interprète de Sylvie.

Règle générale, même s'ils quittaient hier soir leur personnage et cette famille qui s'est tenue durant huit années, les comédiens faisaient quand même preuve de beaucoup de retenue.

Mais si l'émotion n'est pas montée durant ce cocktail d'adieu, c'est que l'équipe se réservait le plus intense pour l'enregistrement en studio.

plevesque@journalmtl.com


Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos