L'Arab Idol rentre en triomphe à Gaza

Palestine - L'Arab Idol rentre en triomphe à Gaza

Mohammad Assaf |Photo AFP 

Dernière mise à jour: 27-06-2013 | 01h17

Des dizaines de milliers de Palestiniens, dont des représentants des rivaux Hamas et Fatah, ont accueilli triomphalement mardi le retour du chanteur Mohammad Assaf, vainqueur de la populaire émission de télévision panarabe Arab Idol.

Le cortège transportant le lauréat, entré dans la bande de Gaza par le terminal de Rafah, à la frontière avec l'Égypte, s'est difficilement frayé un chemin, avec l'aide de la police, parmi la foule qui l'attendait depuis des heures.

Arborant des photos de Mohammad Assaf sur lesquelles était écrit «Félicitations, fils de la Palestine», et des drapeaux palestiniens et libanais, les participants, dont beaucoup portaient des keffiehs, le foulard traditionnel rendu célèbre par le défunt président Yasser Arafat.

C'est à Beyrouth que s'est déroulée l'émission remportée samedi par le jeune chanteur de Gaza.

Après avoir passé la frontière, Mohammad Assaf a embrassé le sol. «Merci pour cet accueil merveilleux», a-t-il dit lors d'une brève conférence de presse, appelant à éviter de tirer des salves de joie.

«J'espère de tout mon coeur la fin de la division et mon message au grand peuple palestinien est: l'unité et l'unité», a-t-il affirmé, en référence à la Cisjordanie et à la bande de Gaza, gouvernée respectivement par le Fatah du président Mahmoud Abbas et par les islamistes du Hamas.

«La première chose à laquelle j'ai pensé en entrant dans la compétition, c'est que j'apportais la joie à mon peuple et aujourd'hui je dédie cette victoire aux martyrs de Palestine, aux prisonniers et aux blessés», a-t-il ajouté.

Il a été accueilli officiellement au nom du gouvernement du Hamas par le directeur du ministère de la Culture Fikri Jaouda.

«Nous attendons de l'artiste qu'il porte le message de cette terre sacrée, de notre peuple déplacé et nos prisonniers derrière les barreaux», a déclaré M. Jaouda.

Chanson associée au Fatah

Mohammad Assaf s'est ensuite rendu dans la ville de Khan Younès, plus au nord, où il habite avec sa famille, mais n'a pu accéder à sa maison en raison de la densité de la foule, a constaté un correspondant de l'AFP. Il est alors reparti pour la ville de Gaza.

«Nous réservons un accueil officiel à Mohammad Assaf, en tant que citoyen palestinien qui a réalisé une prestation exceptionnelle», a expliqué à l'AFP M. Jaouda.

«La société palestinienne est diverse, nous avons eu des objections au programme lui-même, mais la prestation de Mohammad Assaf était extraordinaire et magnifique», selon lui.

Doté d'une voix exceptionnelle, le jeune homme de 23 ans, né à Misrata (Libye) a fait fondre le jury et l'assistance, lors de sa dernière prestation vendredi soir, conclue par une interprétation d'une célèbre chanson patriotique, Alli al kouffia (Brandis le keffieh), associée au Fatah.

L'annonce de sa victoire a déclenché des scènes de liesse dans les territoires palestiniens.

Si le Hamas a manifesté peu d'enthousiasme de voir un enfant du pays s'illustrer dans un registre peu islamique, l'Autorité palestinienne ne lui a pas ménagé son appui moral, le président Abbas lui téléphonant pour l'encourager et le féliciter.

La direction du Hamas elle-même a fini par se rallier à l'engouement populaire. Un député du mouvement à Gaza, Yehia Moussa, a salué «une étoile palestinienne prometteuse, Mohammad Assaf», sur sa page Facebook, affirmant qu'il «représente la Palestine et son peuple endurant. Il est l'ambassadeur d'une juste cause».

Selon des sources proches du chanteur, il a subi des pressions de la part du Hamas lorsqu'il se produisait dans des fêtes organisées par le Fatah.


Vidéos

Photos