Sun News: Québecor défend sa position

Lettre ouverte - Sun News: Québecor défend sa position

 

Dernière mise à jour: 28-01-2013 | 20h27

MONTRÉAL - Le président et chef de la direction de Québecor, Pierre Karl Péladeau, affirme qu’il ne cherche pas un traitement de faveur, mais bien un traitement équitable concernant la distribution obligatoire de la chaîne d'information Sun News Network sur l’ensemble du pays.

En réplique à certains commentaires qu’a suscités la demande de Sun News auprès du CRTC, dont ceux du chroniqueur Andrew Coyne dans les journaux de Postmedia, M. Péladeau a expliqué, lundi, dans une lettre ouverte que Sun News demandait le même privilège de distribution obligatoire que CBC, CTV et les autres chaînes d’information canadiennes ont obtenu au moment de leur lancement.

«Prendre une autre approche créerait du favoritisme envers les diffuseurs actuels. Ce serait fatal non seulement pour Sun News, mais pour tout autre nouveau canal d’information et pour toutes les chaînes dédiées au contenu canadien», a indiqué M. Péladeau dans sa lettre ouverte envoyée à Postmedia.

M. Péladeau a reconnu l’importance de bâtir une industrie télévisuelle en fonction du libre marché, mais que ce souhait ressemble très peu à la réalité du secteur télévisuel actuel.

«La distribution des canaux de télévision continue d’être un environnement très réglementé. Les types de licences que délivre le CRTC ont un impact énorme sur la disponibilité d’une chaîne pour les téléspectateurs, et ses revenus», a-t-il souligné.

M. Péladeau a aussi tenu à rappeler que CBC Newsworld a obtenu du CRTC la condition de distribution obligatoire de son signal sur les services de base lors de son lancement, tout comme CTV News Channel.

D’autres chaînes d’information, comme BNN et CP24, bénéficient toujours d’une licence de catégorie A, ce qui signifie que les entreprises de câblodistribution et de télévision par satellite doivent les offrir à leur clientèle, a précisé M. Péladeau.

«Sun News a reçu une licence Catégorie B qui est de loin inférieure puisqu’il n’y a aucune obligation pour les entreprises de distribution de radiodiffusion d’offrir la station», a indiqué M. Péladeau, qui a ajouté que près de 60% du marché canadien n’a jamais eu l’accès à Sun News.


Vidéos

Photos