Anik Jean s'explique à TLMEP

Controverse - Anik Jean s'explique à TLMEP

 

Dernière mise à jour: 27-01-2013 | 22h11

MONTRÉAL – Après la controverse semée par les lettres anonymes qu’elle a envoyées à 150 journalistes, Anik Jean était de passage sur le plateau de Tout le monde en parle dimanche soir pour parler de sa campagne de relation de presse hors du commun et de son nouvel album, Schizophrène.

L’auteure-compositrice-interprète a tenté d’expliquer les intentions derrière sa campagne-choc, sans toutefois faire de mea culpa.

«Moi je voulais faire une opération différente de ce qui se passe tout le temps, quelque chose en lien avec ma chanson Minable, parce que ça faisait un bout qu’on parlait juste du fait que je suis la femme de Patrick Huard et que je n’avais rien sorti depuis 2010», a-t-elle dit.

Pour faire la promotion de Schizophrène, l’équipe de la chanteuse a expédié à des journalistes, en novembre et en décembre, deux messages anonymes au caractère menaçant. Le premier disait simplement «Minable» et le second «Je n’arrêterai pas». Chaque lettre avait été découpée dans un journal et collée sur une feuille.

«Je ne peux pas m’excuser parce que c’est ça que je voulais faire, je voulais faire un coup de théâtre, on fait des arts, je ne suis pas comptable!» a-t-elle dit.

Avant d’atterrir sur le plateau de Guy A. Lepage, Anik Jean avait d’abord accepté de s’expliquer lors d’une entrevue exclusive publiée le 9 janvier dernier par Le Journal de Montréal.

«Cette démarche était pour moi une façon d’intéresser les journalistes à mon projet afin que mon album ne se retrouve pas sur une pile ou dans le bac à déchets ou à recycler, avait déclaré la chanteuse de 35 ans. Je ne pensais pas que cette idée de promotion allait me mener là.»

Anik Jean fera le lancement de son album le 26 février prochain, au Club Soda, à Montréal, dans le cadre du Festival Montréal en lumière.


Vidéos

Photos