Les Inrocks en deuil de Depardieu

Faux décès - Les Inrocks en deuil de Depardieu

 

Dernière mise à jour: 17-01-2013 | 08h00

C'est une une qui risque de faire grand bruit en France que celle qu'a signée Audrey Pulvar, rédactrice en chef des Inrockuptibles. Elle n'y va pas de main morte puisqu'elle annonce tout simplement le décès de Gérard Depardieu.

Une photo de l'acteur est en couverture du nouveau numéro des Inrockuptibles avec le titre «C'était Depardieu: 1948-2013».

Encore une fois, c'est l'exil fiscal de l'acteur français qui continue à déchaîner les passions et à faire couler de l'encre. L'hebdomadaire français a donc décidé d'aller jusqu'au bout de la logique, quitte à provoquer, en choisissant son camp et en préférant faire le deuil de Depardieu, l'artiste.

C'est la journaliste, Audrey Pulvar, qui signe donc l'édito, car même si elle a démissionné des «Inrocks» le mois dernier, elle en reste la directrice éditoriale jusqu'au 21 février.

Connue pour ses points de vue tranchés, elle n'hésite pas à comparer l'acteur français à Michael Jackson, accusé d'attouchements sexuels sur mineurs, ou Roman Polanski, accusé du viol d'une mineure de 13 ans.

«Serait-il devenu cet artiste s'il n'était cet homme-là?», se demande-t-elle. «Serait-il devenu cet homme-là s'il n'était cet artiste-ci?»

Les critiques ne se sont pas fait attendre avant même la parution du magazine, certaines qualifiant ce procédé «d'une violence inouïe», et d'autres de «prétention hallucinante: ce journal se croit doté du pouvoir de vie et de mort».

Photo courtoisie
Page couverture du magazine Les Inrockuptibles

 


Vidéos

Photos