Accueil Divertissement
 
Agence QMI
Adaptation québécoise - En thérapie : À voir absolument
Photo courtoisie LES COMMUNICATIONS HÉLÈNE FAUBERT
François Papineau interprète le psychologue Philippe Jacob.

ADAPTATION QUÉBÉCOISE

En thérapie : À voir absolument

Patrick Delisle-Crevier
30-08-2012 | 16h51

Incontestablement parmi les productions les plus attendues de la rentrée télévisuelle, on retrouve En thérapie, adaptation québécoise de la série israélienne Be Tipul, que l’on pourra voir à l’antenne de TV5, du lundi au vendredi à 22 h, à compter du 10 septembre.

C’est à travers la version américaine, In Treatment, diffusée sur HBO, que cette idée originale nous transportant dans l’intimité d’un bureau de psychologue et de ses patients a fait parler d’elle en Amérique du Nord.

L’adaptation québécoise est une initiative de Marleen Beaulieu, de La Presse Télé. «J’ai simplement adoré cette série et j’ai rapidement eu envie de faire une adaptation québécoise de celle-ci. Nous sommes très fiers du résultat, surtout que ça a été un véritable tour de force de tourner 44 épisodes en 47 jours», a-t-elle raconté jeudi lors du visionnement de trois épisodes par les journalistes.

En thérapie nous transporte dans le quotidien de Philippe Jacob, un psychologue, et de ses patients qu’il reçoit semaine après semaine toujours le même jour et à la même heure.

Le lundi, c'est Sara, une belle femme incarnée par Bénédicte Decary, qui prend place devant lui. «Le problème avec Sara, eh bien c’est qu’elle est très instable côté cœur et elle tombera amoureuse de son thérapeute. Rien ne sera simple», a confié la comédienne.

 

Un soldat assassin

Le mardi, Philippe Jacob reçoit dans son bureau un capitaine des forces armées, un arrogant personnage qui, à la suite d’une mission ayant mal tourné, a tué 12 enfants en bombardant une école en Afghanistan.

« Ça a été un personnage très difficile à jouer, car celui-ci est très loin de moi et je ne connaissais rien au départ des forces armées, a dit Alexandre Goyette. J’avais du mal à comprendre certains traits de ce personnage à un point tel que quatre jours avant le début du tournage je me suis rendu à une base militaire et j’ai passé la journée avec des soldats. C’était nécessaire pour moi pour réussir à donner vie au personnage d’Éric.»

Photo Frédéric Auclair / Agence QMI
Macha Limonchik, Alexandre Goyette, Laurie Fortin-Blais, François Papineau, Bénédicte Décary, Maxime Morin et Josquin Beauchemin.

Le retour de Macha

Parmi les trois épisodes présentés aux médias, on a pu découvrir le couple composé de David (Sébastien Ricard) et de Florence (Macha Limonchik). Celui-ci, plongé en plein tumulte, consulte chaque jeudi après-midi.

« Après cinq ans à me jouer moi-même dans Tout sur moi, je suis contente de pouvoir revenir avec un personnage aussi fort, a relaté Macha. Je doutais moi-même après avoir vu la version américaine d’être capable de jouer un tel rôle, même qu’au départ j’ai décliné celui-ci avant de revenir ensuite sur ma décision. »

 

Un thérapeute en thérapie

Autre fait intéressant de la série, le vendredi nous transporte dans un tout autre environnement alors que Philippe Jacob consulte à son tour Françoise, joué élégamment par Élise Guilbault.

«C’est ce que je trouve intéressant avec ce personnage. Celui-ci, après avoir écouté durant toute la semaine les problèmes de ses patients, qui souvent s’apparentent à sa vie personnelle à lui, ressent le besoin de consulter pour ne pas craquer à son tour», a dit François Papineau, l’interprète du psychologue au cœur de la série.

Le coup d’envoi d’En thérapie sera donné le 10 septembre, à 22 h. Il sera possible de suivre la série en ligne (entherapie.tv5.ca).

 

Thérapie de groupe

Les adeptes de l’émission pourront également échanger entre eux sur Twitter grâce au mot-clic #entherapie. De plus, chaque semaine, des psychologues du CSSS Jeanne-Mance proposeront leur analyse d’un personnage à partir d’une scène sélectionnée. Au total, neuf études de cas paraîtront sur le site de la série.

 

haut