Accueil Divertissement
 
JDM

DESTINÉES

Le nouveau téléroman médical de TVA

Agnès Gaudet
Le Journal de Montréal
31-08-2007 | 11h07
Avec Destinées, le nouveau téléroman de TVA qui sera présenté mercredi prochain, on se retrouve en pays de connaissance avec, dans les rôles principaux, Alain Zouvi et Patrice Godin qui jouent encore des médecins.

TVA présentait hier aux médias deux épisodes de Destinées. Le premier nous a laissés sur notre faim, le second a un peu réparé l'affaire.

L'intrigue se passe dans une clinique d'esthétique, Jouvence les soins, qui offre une panoplie de traitements, dont des liftings du visage. Une dame veut se faire rajeunir et on procède à l'opération avec une certaine légèreté, un ton badin qui est, selon l'auteure et le producteur, le ton adopté dans toutes les salles de chirurgie.

S'ensuit une grosse gaffe professionnelle, intrigue exige. Le chirurgien Provencher (Alain Zouvi) pris d'un malaise cardiaque en plein travail, est remplacé in extremis par un docteur volant, Bernard Morel (Patrice Godin). L'un a opéré le côté droit du visage de la patiente, l'autre le gauche.

Comble de bêtise, Élizabeth, la directrice de la clinique, interprétée par une nouvelle venue (Isabelle Brouillette), cache cette information à la patiente, journaliste de métier, par peur de représailles.

Foule de p'tits nouveaux

Ce drame est tissé autour de la présentation des personnages: un p'tit couple de futurs parents qui est de toute évidence guetté par une catastrophe, des femmes seules, l'une mangeuse d'hommes (Marie- Chantal Perron), l'autre monoparentale (Sonia Vachon) qui cherchent l'équilibre ainsi qu'un docteur chaud lapin (Zouvi) qui a plus d'une envie dans son sac.

Plusieurs visages connus, Sonia Vachon, Pascale Montpetit, Marie-Chantal Perron, François Chénier, se mêlent à une foule de p'tits nouveaux. Mais il faudra quelques épisodes avant de démêler tout ce beau monde, et surtout avant d'effacer de notre mémoire le docteur vétérinaire Constantin (Alain Zouvi) de 4 et demi ou le beau docteur de la série Emma (Patrice Godin) au profit des deux nouveaux toubibs de Destinées.

Inspirée par le cancer d'une amie

La clinique de chirurgie n'est qu'un prétexte aux intrigues et Destinées n'a rien en commun avec la série américaine Nip tuck, dure et provocatrice. Dans Destinées, on verra à peine un peu de sang, quelques bistouris et aiguilles. On parle de trois opérations sur 26 épisodes.

Destinées est, nous dit-on, centré sur l'humanité et a été inspiré par l'amie de la mère de Michelle Allen, atteinte d'un cancer du nez et qui s'est fait «arranger le nez» pour avoir une vie normale, ainsi que par le soutien qu'a accordé le médecin traitant de l'amie de la mère. L'auteure a trouvé dans cet univers de l'esthétique une riche source d'histoires humaines.

Agneau sacrifié

Michelle Allen, auteure à succès de Lobby, Diva et Tribu.com et du moins gros succès Au nom de la loi et du quasi-flop Le 7e Round à Radio-Canada, revient à la formule téléroman à TVA. Elle aura toutefois à affronter le solide Loft Story de TQS qui vient d'être déménagé le mercredi soir, pour éviter la guerre des cotes d'écoute du dimanche, pris en sandwich entre Tout le monde en parle et Occupation double.

France Lauzière, v.p. programmation de TVA, a dit comprendre la décision de TQS et s'est dite très satisfaite de cette case horaire du mercredi pour Destinées, malgré l'ombre de Loft Story. La direction ne changera pas ses plans. Il n'y a qu'un seul téléroman à la télé ce soir-là, ce qui est de bon augure, même si Destinées fait figure d'agneau sacrifié: «Un téléroman, ce n'est pas un sprint, ça s'installe avec le temps, a déclaré France Lauzière, ajoutant avec prudence qu'elle espère obtenir une moyenne entre 800 et 900 000 téléspectateurs pour Destinées

Ce téléroman coûte 280 000 $ l'épisode; c'est ce qu'on appelle un téléroman «plus» avec quelques tournages extérieurs, contrairement à un téléroman régulier en studio qui coûte environ 225 000 $. C'est un produit du duo de longue date André Dupuy (producteur)/Michelle Allen, et une réalisation de Richard Lalumière.

Alain Zouvi a failli à sa promesse

Il y a quatre ans et demi qu'on n'a pas vu régulièrement Alain Zouvi dans un téléroman. De vétérinaire dans 4 et demi, il devient médecin.

Alain Zouvi a joué le rôle du vétérinaire Pascal Constantin dans 4 et demi durant sept ans. Quand le téléroman a pris fin, il avait pris la décision de ne pas revenir au téléroman avant un autre sept ans. Mais il a failli à sa promesse devant l'offre de TVA. Il est trois ans en avance sur son horaire.

Rien à voir avec Constantin

Pour le comédien qui a été marqué par 4 et demi, le nouveau rôle de médecin qu'il interprète dans Destinées, dans la peau de Jean-Marc Provencher, n'a rien à voir avec le vétérinaire Constantin.

«Constantin était explosif, grognon, chialeux et il parlait fort, rappelle le comédien. Le docteur Provencher est plus doux, sensible et manipulateur à sa façon. Ce sont deux mondes. Le docteur Constantin était clownesque, Provencher est hyperréaliste.»

haut