Accueil Divertissement
 
JDM

TOUT LE MONDE EN PARLE

Il manquait Marie-Pier Côté, accusée de plagiat

Brigitte Mccann
Le Journal de Montréal
27-03-2007 | 11h35
Un sujet de l'heure manquait à Tout le monde en parle dimanche: le plagiat de Marie-Pier Côté, 12 ans. La fausse auteure de Laura l'immortelle et ses parents ont refusé de participer à l'émission.

«On a appelé (Marie-Pier Côté). Son père n'a pas voulu, indique l'animateur Guy A. Lepage. Il a dit que sa fille se tiendrait loin des médias.»

La soif de notoriété de la jeune fille, dont le plagiat a fait les manchettes la semaine dernière, semble s'être drôlement calmée.

C'est justement cette soif de célébrité qui intrigue Guy A.

Loin de vouloir condamner Marie-Pier Côté, l'animateur aurait voulu questionner la jeune fille sur ce qui l'a poussée à s'approprier l'oeuvre de l'internaute français Frédéric Jeorge.

«En tant que parent, ça m'a touché. Je ressens beaucoup d'empathie pour cette petite fille-là, qui a voulu avoir son moment de gloire», assure Guy A, qui y voit le symptôme d'une tendance sociale.

Besoin

«Ça veut probablement dire que dans la société, on a tellement besoin de ce moment de gloire-là qu'on est prêt à le voler aux autres.»

Même à défaut de recevoir les Côté, Guy A. préférait ne pas réinviter à son émission l'éditeur du plagiat, Michel Brûlé, des Intouchables, quitte à laisser tomber le sujet.

«On a déjà reçu Michel Brûlé à l'émission et il n'avait pas été particulièrement charismatique, affirme Guy A. J'avais pas trop le goût de... Pour nous, c'était la petite fille, accompagnée de ses parents ou non, à leur choix.»

Parlant de moments de gloire, les comédiens Alexis Martin et Daniel Brière étaient visiblement déçus de s'être fait bouffer le leur par les interventions méprisantes de Claude Jasmin.

Faisant mine de ronfler d'ennui, l'auteur a carrément ri de leur pièce, bientôt présentée au Nouveau Théâtre Expérimental, La Marche de Ramâ.

«Ça m'apparaît un peu désincarné», a raillé Claude Jasmin.

«C'est un peu méprisant, je comprends pas, là...», a répliqué Alexis Martin, quelque peu éberlué.

Et Claude Jasmin de continuer: «Je suis volontiers méprisant! Essayez-vous de me censurer?»

Éléments d'explication: l'entrevue s'est déroulée aux alentours de minuit, alors que les invités, fatigués, avaient quelques verres de rouge dans le corps.

Espace

«On n'a pas eu la place pour faire l'entrevue», déplorait hier Daniel Brière, rencontré par ma collègue Claudia Larochelle.

«Ce n'est pas une expérience intéressante», a continué Alexis Martin, souhaitant vite tourner la page. «C'est oublié, on ne veut plus en parler», conclut-il.

haut