Accueil Divertissement
 
JDM
Les francs-tireurs - Topo de Mailloux retiré, Martineau outré
© LCN
Dans son entrevue aux Francs-Tireurs, Pierre Mailloux se montre sous un nouveau jour... à donner la chair de poule.

LES FRANCS-TIREURS

Topo de Mailloux retiré, Martineau outré

Brigitte McCann
Le Journal de Montréal
20-03-2007 | 05h53
Télé-Québec refuse de diffuser une entrevue des Francs-Tireurs prévue pour mercredi dans laquelle l'ex-doc Mailloux signe carrément l'arrêt de mort de sa vie publique.

«Nous allons retirer le topo compte tenu des propos outranciers tenus par Pierre Mailloux», a indiqué hier Carole Asselin, directrice des relations publiques de la société d'État.

«Il s'est montré tel qu'il était!» rétorque le franc-tireur Richard Martineau, outré par la décision de Télé-Québec. Il n'est pas le seul.

«C'est profondément pissou de la part de Télé-Québec», a commenté l'animateur Guy A. Lepage, lui-même visé par une poursuite intentée à la suite des propos de Pierre Mailloux, invité à Tout le monde en parle en 2005.

«C'est le devoir des Francs-Tireurs de donner la parole à des gens dangereux comme lui, pour qu'on puisse les identifier et mieux les combattre», ajoute Richard Martineau.

Car on croyait avoir vu le pire de Pierre Mailloux à Tout le monde en parle en 2005, quand il a dénigré le quotient intellectuel des gens de race noire. Mais non. Dans son entrevue aux Francs-Tireurs, l'animateur radio, suivi par un public fidèle à CKAC, se montre sous un nouveau jour... à donner la chair de poule.

Doigt d'honneur

Grossier et vulgaire comme jamais, l'ex-psychiatre rencontré chez lui il y a quelques semaines a fait un doigt d'honneur à deux reprises à Richard Martineau tout en invitant ses détracteurs «à aller se faire foutre».

Il insiste sur l'infériorité des femmes. «C'est extrêmement rare qu'une femme médecin peut être bonne dans une urgence d'hôpital, affirme Pierre Mailloux. Lorsque la médecine sera féminisée, ce sera une médecine inférieure.»

«Les femmes sont inférieures» aux hommes pour résister au stress et prendre des décisions sous pression, selon lui. «Ça n'a pas de bon sens» comment les femmes «font ch...» les hommes au Québec, soutient-il. «L'asservissement masculin à la gent féminine me donne la nausée, dit-il. Je n'ai jamais travaillé pour une femme et je ne le ferai jamais.»

Insistant sur ses talents de psychiatre, il affirme que les chanteurs pop américains Michael et Janet Jackson ont un «comportement tribal africain». Lui en se «frottant la poche» sur scène. Elle en dévoilant son sein au Super Bowl. «Il faut qu'elle réalise qu'elle n'est pas en Afrique», dit-il.

«Donc, vous êtes raciste!? lui lance alors Richard Martineau.

- Allez vous faire foutre, ostif! vocifère M. Mailloux. Celui qui va me convaincre de ça n'est pas né. Ha!»

Les Francs-Tireurs l'ont aussi filmé durant son émission, Mailloux à l'écoute, diffusée à CKAC. À une auditrice affirmant s'être fait battre par sa mère, l'ex-doc a répondu ceci: «Elle était pas assez mise, faque elle était facile à mettre hors d'elle.»

Pendant la pause, il a défendu son jeu de mots morbide en disant: «Voyons, Richard! Les femmes frustrées, c'est dangereux pour les enfants.»

Piqué au vif par les critiques de Richard Martineau qui remettait en question chacune de ses énormités, l'ex-Doc est allé jusqu'à lui faire des menaces à peine voilées. «Pourrais-tu, s'il te plaît, ne pas m'écoeurer parce que tu vas me rencontrer! l'a averti Pierre Mailloux, l'oeil mauvais. J'ai beau être petit, mais je suis mauvais, pis je vais prendre les moyens pour te tasser, mon Richard.»

Une remarque que Richard Martineau n'a pas appréciée. «Je le trouvais épeurant», a dit l'animateur, interviewé hier.

Sommet de vulgarité

L'ex-psychiatre a atteint un sommet de vulgarité lorsque Richard Martineau lui a fait remarquer que son entrevue ne lui attirera pas d'amis. «Tu me demandes mon opinion, je te la donne. Le résultat, je m'en calisse! s'est-il exclamé avec humeur. Tes ti-n'amis, là, dans le cul! Je les veux pas, tes ostie d'amis. Encule-toi avec!»

Et à ceux qui douteraient du sérieux de ses affirmations, il assure avoir toujours eu cette «attitude». «Ce n'est pas un show! Je suis comme ça», insiste celui qui veut convaincre le Collège des médecins de renverser sa radiation, prononcée le 23 janvier dernier.

  • C'est la première fois que Télé-Québec empêche la diffusion d'un topo des Francs-Tireurs, une de ses émissions phares depuis neuf ans.

    L'ex-doc est flatté par la décision du diffuseur

    Pierre Mailloux se dit ni plus ni moins qu'«honoré» et «flatté» de la décision de Télé-Québec.

    «C'est presque un hommage! C'est accorder tellement d'importance à mes propos... Je suis flatté!» a-t-il hier répété en éclatant de rire.

    Joint chez lui, Pierre Mailloux a dit ne pas comprendre ce qui a fait reculer Télé-Québec.

    «J'ai simplement répondu aux questions de Richard Martineau; ça a même pas fait défriser le poil pubien de ma conjointe!» défend-t-il avec la couleur qu'on lui connaît, avant de préciser que sa conjointe a assisté à la longue entrevue de trois heures menée chez lui par le franc-tireur Richard Martineau.

    «Lorsque je vais trop loin, elle me le dit», dit-il au sujet de sa conjointe.

    «Ça a été un entretien que je qualifierais de masculin. Un entretien pour adultes, avec des propos que des enfants de moins de 14 ans pourraient avoir de la difficulté à saisir.»

    Un doigt «respectueux»

    Au sujet du doigt d'honneur qu'il a montré à deux reprises durant l'entrevue, Pierre Mailloux explique qu'il s'agit tout simplement d'une façon de parler, de s'exprimer.

    «Dans le canal anal!» répète-t-il en rigolant.

    «C'est un doigt respectueux», dit-il au sujet de son majeur dressé bien droit devant la caméra. «Mon index sert à toutes sortes de choses, dont à me décrotter le nez», fait-il valoir au sujet d'un autre de ses doigts.

    Pierre Mailloux ne s'en fait pas outre mesure pour son image, qui aurait pu souffrir de l'entrevue.

    «Je n'en ai pas, d'image, et je n'en veux pas, martèle-t-il. Je suis ce que je suis.»

    Au sujet de ses propos sur les femmes - dont Télé-Québec craignait qu'ils n'offensent les téléspectateurs -, le doc Mailloux a hier évoqué une question de contexte.

    Selon les domaines...

    «Elles sont inférieures dans certains domaines et elles sont supérieures dans d'autres», précise-t-il, répétant à quel point il est surpris de la décision de Télé-Québec.

    «Je suis étonné... Les Francs-Tireurs qui reculent; non, non, non...

    «Télé-Québec va être obligée de changer le titre de l'émission pour Les Moumounes-tireuses!» dit-il en éclatant de rire une nouvelle fois.

    Télé-Québec y voit des propos sans intérêt pour le public

    Les «propos outranciers» de Pierre Mailloux en entrevue aux Francs-Tireurs «ne sont pas d'intérêt public», selon la direction de Télé-Québec, qui a décidé de ne pas les diffuser.

    Informé de la décision de Télé-Québec hier après-midi, Richard Martineau ne l'a pas trouvée drôle. «Ils viennent de transformer Pierre Mailloux en victime de la censure. Bravo, Télé-Québec!» a-t-il lancé.

    Télé-Québec s'en lave les mains. «S'il (M. Mailloux) récupère ça, on ne peut rien y faire», a indiqué à ce sujet Carole Asselin, directrice des relations publiques de la société d'État.

    Mise au point

    Carole Asselin affirme que Télé-Québec envisageait l'entrevue comme une «mise au point» sur la radiation de Pierre Mailloux du Collège des Médecins, «compte tenu du mouvement populaire dans sa région pour le réintégrer» dans ses fonctions de psychiatre.

    Le topo traite effectivement du sujet, mais il est loin de s'y limiter, faisant une espèce de bilan des opinions controversées de l'ex-psychiatre.

    Risque de poursuite

    La directrice générale de Télé-Québec, Michèle Fortin, considère que Pierre Mailloux a déjà exprimé de tels propos durant son entrevue à Tout le monde en parle, en 2005. Résultat: Radio-Canada a aujourd'hui un recours collectif de 24 M$ sur les bras, intenté par un Haïtien de Montréal.

    «Mme Fortin ne veut pas lui donner davantage de temps d'antenne», a expliqué Carole Asselin.

    Et la décision de Télé-Québec était «non négociable», selon Jean-Pierre Paiement, réalisateur des Francs-Tireurs.

    Aucun doute

    Pour ce dernier, comme pour Richard Martineau, l'intérêt public de l'entrevue ne fait aucun doute.

    Très connu du public, Pierre Mailloux perd son émission de radio à CKAC le 30 mars, mais il pourrait très bien se trouver un autre micro sous peu.

    Et il se bat pour recommencer à pratiquer la psychiatrie dans le système de santé public.

    «Je ne blâme pas Télé-Québec, s'est repris Richard Martineau quelques minutes plus tard. Je blâme le climat de peur dans les médias face aux poursuites.»

    Lepage

    Animateur de Tout le monde en parle, Guy A. Lepage espère lui aussi que Télé-Québec reviendra sur sa décision. «J'appuie Richard Martineau, a-t-il commenté hier. La décision de Télé-Québec n'est pas courageuse.»

    Pierre Mailloux a changé de ton lorsque Richard Martineau lui a dit qu'il semblait être tout seul à se voir comme un «pionnier» de la psychiatrie.

    L'ex-doc a répliqué en criant:

    Dans les gros cas de schizophrénie, Richard Martineau, je suis un coq dans la province! C'est-tu clair? Veux-tu que je te le mette plus clair que ça?»

    Gardant la tête froide, Richard Martineau a questionné le controversé personnage sur son sens de la victimisation. Ce que M. Mailloux s'est empressé de démentir en donnant comme exemple... la plus grande souffrance de sa vie. Cherchez l'erreur.

    J'ai été sept semaines sur un lit d'hôpital avec une jambe arrachée d'après le corps sur le bord du chemin, a-t-il illustré. J'ai fermé ma gueule et j'ai encaissé.»

    haut