Accueil Divertissement
 
JDM
Prix Gémeaux - Bye bye, il est minuit, le soir!
© Le Journal de Montréal
Rock et Belles Oreilles

PRIX GÉMEAUX

Bye bye, il est minuit, le soir!

Dany Bouchard
Le Journal de Montréal
10-09-2007 | 09h36
L'histoire s'est répétée hier pour Minuit, le soir, qui a encore raflé sept prix Gémeaux, record de la soirée qu'a bien failli fracasser l'équipe de RBO, dont le Bye Bye de fin d'année a été récompensé par six statuettes. En revanche, le jury n'a rien accordé à Nos étés, rien à La Galère et presque rien au Négociateur, pourtant mis en nomination à 12 reprises. L'émission préférée du public est Tout le monde en parle.

Peut-être est-ce dû au fait que le 22e gala des prix Gémeaux a été devancé de trois mois dans le calendrier, mais Minuit, le soir a hier calqué son exploit du mois de décembre en permettant à ses créateurs de repartir avec le même nombre de prix qu'à la dernière cérémonie.

Outre le trophée remis à la meilleure série dramatique, Minuit, le soir a été reconnu pour la réalisation de Podz, les textes de Pierre-Yves Bernard et Claude Legault, le montage, le son, la musique et le jeu de Julien Poulin (préféré cette foisci à Claude Legault).

L'autre grand gagnant de la soirée est sans conteste Rock et Belles Oreilles, dont le Bye Bye 2006 a remporté six prix parmi les huit catégories où il a été mis en nomination. En plus du Gémeaux remis à la meilleure spéciale humoristique, Bye Bye 2006 a récolté des prix pour les textes, la direction photo, le son, les maquillages, les coiffures ainsi que le jeu des quatre humoristes (qui préparent d'ailleurs un autre Bye Bye pour la fin de 2007).

Denis sans Annie

Sacré meilleur téléroman, Annie et ses Hommes a quant à lui permis à ses créateurs de remporter quatre statuettes sur dix mises en nomination.

Denis Bouchard a remporté le Gémeaux pour son rôle dans le téléroman, alors que Guylaine Tremblay a été ignorée pour le deuxième gala d'affilée, préférée en décembre à Marie-Thérèse Fortin (Un monde à part) et cette année à Monique Mercure (Providence).

Très prisés des comédiens et comédiennes, les prix d'interprétation dramatique ont été remis hier à Emanuel Bilodeau pour son rôle dans la série René et à Louise Forestier pour le sien dans Le Négociateur (un trophée qui a ici échappé au jeu de Marie-Chantal Perron dans Nos étés).

Le Gémeaux remis à l'interprète masculin de comédie a été décerné à Stéphane Crête, de la série Les Étoiles filantes (plutôt qu'à Julien Poulin dans Bob Gratton ou à James Hyndman dans Rumeurs), alors que le pendant féminin a été remis à Suzanne Clément pour son hilarant personnage de Sophie Paquin.

Plusieurs efforts silencieux

Si plusieurs prix ont été décernés hier aux mêmes créateurs, plusieurs autres séries très populaires du petit écran ont été complètement ignorées par le jury des prix Gémeaux.

C'est notamment le cas de Nos étés, pourtant mis en nomination à huit reprises, et de La Galère, mise en nomination à sept reprises, deux émissions dont le travail a été complètement passé sous silence.

Le Négociateur, malgré ses trois statuettes, trouve lui aussi une place au tableau des grands perdants.

Mise en nomination à 12 reprises - le record du gala d'hier -, la série dramatique de TVA n'a arraché que le quart des trophées parmi toutes les catégories où son nom a été retenu.

Rumeurs et Providence, toutes deux mises en nomination à sept reprises, n'ont récolté qu'un seul trophée chacune.

Diffusé à ARTV en décembre dernier, le gala des prix Gémeaux a permis à la chaîne d'enregistrer une audience record de 303 000 téléspectateurs, représentant à peine 11 % des gens assis devant leur téléviseur ce soir-là.

Toujours teinté des mêmes chicanes intestines qui ont justifié son abandon, le gala d'hier a été diffusé à Radio- Canada, en direct du Palais des Congrès, après une absence de trois ans sur les ondes de la société d'État.

Tous les gagnants

PRIX DU PUBLIC:

  • Tout le monde en parle

    CATÉGORIES «ÉMISSIONS»:

    Meilleure série dramatique

  • Minuit, le soir
  • La Galère
  • Le Négociateur
  • Les Invincibles
  • Nos Étés III

    Meilleur téléroman

  • Annie et ses hommes
  • La Promesse
  • Providence

    Meilleure comédie

  • François en série
  • Les étoiles filantes
  • Pure laine
  • Rumeurs
  • Tout sur moi

    Meilleure série de variétés ou talk show

  • Tout le monde en parle
  • Belle et Bum
  • Bons baisers de France
  • La Fureur
  • Le Match des étoiles

    Meilleur magazine de services

  • À la Di Stasio
  • Décore ta vie
  • L’épicerie
  • La vie en vert
  • Par-dessus le marché

    CATÉGORIES «MÉTIERS»:

    Meilleure réalisation: série dramatique

  • Podz - Minuit, le soir
  • Jean-Philippe Duval – États Humains
  • Alexis Durand-Brault - La Galère
  • Sylvain Archambault - Le 7E round
  • Jean-François Rivard - Les Invincibles

    Meilleur texte: série dramatique

  • Pierre-Yves Bernard, Claude Legault - Minuit, le soir
  • Renée-Claude Brazeau - La Galère
  • Danielle Dansereau - Le Négociateur
  • François Létourneau, Jean-François Rivard - Les Invincibles
  • Geneviève Lefebvre - René

    Meilleur texte: téléroman

  • Bernard Dansereau, Annie Piérard - Annie et ses hommes
  • Sylvie Lussier, Pierre Poirier - L’Auberge du chien noir
  • Chantal Cadieux - Providence

    CATÉGORIE «INTERPRÉTATION»:

    Meilleur premier rôle masculin: dramatique

  • Emmanuel Bilodeau - René
  • Denis Bernard - Le 7e round
  • Sylvain Marcel - Le Négociateur
  • Claude Legault - Minuit, le soir
  • Jean-François Pichette - Nos Étés III

    Meilleur premier rôle féminin: dramatique

  • Louise Forestier - Le Négociateur
  • Isabelle Brouillette – États Humains
  • Anne Casabonne - La Galère
  • Julie Perreault - Minuit, le soir
  • Marie-Chantal Perron - Nos Étés III

    Meilleur premier rôle masculin: téléroman

  • Denis Bouchard - Annie et ses hommes
  • Sébastien Delorme - La Promesse
  • Hugo Dubé - Providence
  • Bernard Fortin - Providence

    Meilleur premier rôle féminin: téléroman

  • Monique Mercure - Providence
  • Guylaine Tremblay - Annie et ses hommes
  • Michèle-Barbara Pelletier - La Promesse
  • Suzanne Clément - Les Hauts et les bas de Sophie Paquin

    Meilleur premier rôle masculin: comédie

  • Stéphane Crête - Les étoiles filantes
  • Julien Poulin - Bob Gratton, ma vie, my life
  • Normand Daneau - Les étoiles filantes
  • Didier Lucien - Pure laine
  • James Hyndman - Rumeurs
    haut