TVA Nouvelles 
Agence QMI

Tom Petty est mort des suites d'une surdose accidentelle de médicaments

Tom Petty est mort des suites d'une surdose accidentelle de médicaments

AFP

TVA Nouvelles 

Le chanteur Tom Petty est décédé d'une surdose de médicaments, notamment du fentanyl, un opiacé puissant déjà à l'origine de la mort de Prince, au moment où ces dérivés d'opium font des ravages à travers les États-Unis.

«Notre famille a rencontré ce matin l'équipe de médecins légistes» selon lesquels «Tom Petty a succombé à une surdose résultant d'une prise de plusieurs médicaments», décrit un communiqué diffusé vendredi par la femme et la fille du musicien, Dana et Aria Petty.

Elles soulignent que le chanteur d'«American Girl» souffrait de «plusieurs problèmes graves de santé, dont un emphysème (maladie pulmonaire), des problèmes de genoux et principalement une hanche fracturée», ajoutent-elles.

«Malgré cette blessure douloureuse», il a maintenu sa tournée avec 53 dates prévues, aggravant sa fracture.

«Nous pensons que la douleur était devenue tout simplement insupportable, causant sa prise excessive de médicaments», poursuit le communiqué.

Elles ajoutent savoir qu'il s'était fait prescrire plusieurs antalgiques dont des patches de fentanyl et qu'elles pensent, «comme le médecin légiste l'a conclu, que (son décès) fut un accident malheureux».

Les proches du chanteur s'expriment sur les causes de sa mort afin de stimuler «une discussion» qui pourrait «sauver des vies».

Beaucoup de personnes qui décèdent à cause d'une surdose d'opiacés, estiment-elles, commencent à en consommer «avec des raisons légitimes et ne comprennent pas la puissance et le caractère mortel de ces médicaments».

Tom Petty, rockeur de l'Amérique profonde, est décédé le 3 octobre à 66 ans d'une crise cardiaque consécutive à cette prise d'un cocktail létal de médicaments.

Connu pour «Learning to Fly», «I Won't Back Down» ou «Free Fallin», il venait d'achever une semaine auparavant une tournée célébrant les 40 ans de son groupe, les Heartbreakers.

Le fentanyl a aussi causé la mort prématurée de la superstar Prince, l'une des plus importantes figures de la musique pop des trente dernières années.

Les acteurs Heath Ledger et Philip Seymour Hoffman sont deux autres vedettes décédées ces dernières années d'une surdose de médicaments, dont des opiacés.

Michael Jackson, le «roi de la pop», a quant à lui succombé le 25 juin 2009 d'une surdose d'un autre médicament anesthésiant, le propofol, qu'il utilisait comme somnifère.

Environ deux millions d'Américains sont désormais dépendants aux opiacés, catégorie de stupéfiants englobant des médicaments analgésiques délivrés sur ordonnance tels que le fentanyl, ainsi que l'héroïne, poussant le président Donald Trump a qualifier la crise d'«urgence de santé publique».



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos