AFP

25 ans de la mort de Gainsbourg: les hommages pleuvent

25 ans de la mort de Gainsbourg: les hommages pleuvent

La maison de Gainsbourg, à Paris, est recouverte de peintures en hommage au célèbre chanteur.Photo Matthieu Alexandre / AFP

Les hommages à Serge Gainsbourg, enfant terrible de la chanson française décédé il y a 25 ans jour pour jour, se multiplient à la télévision et à la radio comme chez les disquaires et les libraires.

«L'Homme à la tête de chou» s'est éteint le 2 mars 1991, à 62 ans, au 5 bis rue de Verneuil, adresse devenue un lieu de pèlerinage pour tous les fans.

Europe 1 a invité mercredi Alain Chamfort et exhumé pour lui l'enregistrement de la chanson Je suis venu te dire que je m'en vais qu'il avait interprétée en duo avec Serge Gainsbourg en 1975 sur les ondes de la radio.

«On a commencé notre collaboration d'écriture en 1976» pour l'album Rock'n rose sorti l'année suivante, a raconté le chanteur du tube Manureva. «J'ai eu l'outrecuidance d'aller le trouver parce que je souhaitais qu'il écrive pour moi et il a accepté très gentiment», a-t-il ajouté, conservant le souvenir d'un «mec charmant».

FIP radio va consacrer la nuit de mercredi à jeudi, de 22 heures à 7 heures, au père de Melody Nelson, avec des «raretés» au programme.

Radio Nostalgie se souvient aussi toute la journée de mercredi à «Gainsbarre» et France Bleu propose 24 heures de webradio événementielle «100% Gainsbourg».

Côté disques, la réédition d'albums et quelques nouveautés sont récemment sortis comme le double album Gainsbourg & Co qui rassemble pour la première fois tous ceux et celles pour qui Gainsbourg a écrit.

On y retrouve les chansons interprétées par Jane Birkin, Isabelle Adjani, Catherine Deneuve, Jacques Dutronc ou encore Vanessa Paradis, et des titres moins connus comme le morceau Les yeux pour pleurer, écrit en 1963 pour Nana Mouskouri et Hélicoptère cette fois-ci pour Mireille Darc, sorti en 45 tours en 1969. Plus connu, un des tout premiers titres écrits pour Brigitte Bardot, en 1962: Je me donne à qui me plaît.

London-Paris (1963-1971) est une compilation thématique présentée comme «un voyage pop psyché», à l'heure où Gainsbourg se tourne vers l'Angleterre alors qu'un nouveau son vient d'y émerger.

France 4 rendra hommage le 16 mars (à 22 h 45) à la fois à Gainsbourg et à Alain Bashung, disparu, lui, le 14 mars 2009. Le documentaire Fantaisie Nelson retracera les destins croisés de ces deux géants de la chanson française, qui ont travaillé ensemble sur le Play blessures de Bashung (1982).

Le 18 mars à 20h50, la chaîne diffusera aussi le film de Joann Sfar Gainsbourg (Vie Héroïque) avec Eric Elmosnino dans le rôle de Serge Gainsbourg. Toujours sur France 4, du 14 au 17 mars à 20h45, le programme court Monte le son, Les Sessions diffusera des reprises Gainsbourg/Bashung par la nouvelle génération.

Aussi sur Canoe.ca:



Cliquez sur "J'aime" pour ajouter nos articles à votre fil Facebook


Vidéos

Photos